Accueil » Actualité » RIM présente BlackBerry 10

RIM présente BlackBerry 10

Image 1 : RIM présente BlackBerry 10RIM vient de présenter la plateforme de développement du BlackBerry 10, le système d’exploitation qui est censé sortir la société de ses problèmes. La version en démonstration est néanmoins encore très incomplète.

La plateforme de développement consiste en un téléphone dont le châssis ressemble beaucoup à celui de l’iPhone. L’interface offerte aux développeurs a aussi été fortement influencée par son PlayBook, mais aussi Android et iOS. Il est néanmoins encore trop tôt pour parler de copie et les choses changeront probablement d’ici la commercialisation des premiers terminaux à la fin de l’année. On notera tout de même l’absence de clavier physique qui montre que la firme va probablement donner au tactile une place plus importante.

Manque de substance, mais deux fonctionnalités intéressantes

La présentation a surtout manqué de substance. La conférence n’a pas présenté de fonctionnalités nouvelles fondamentales ou de stratégie qui laisse penser que RIM peut rivaliser avec ses compétiteurs. Une des seules innovations intéressantes était le système de capture de photo qui prend plusieurs clichés à la fois et qui permet ensuite de zoomer sur une partie de l’écran et utiliser une partie d’un cliché différent. Par exemple, on peut utiliser une partie d’une photo différente lorsqu’une personne ferme les yeux. une fonctionnalité qui n’est pas sans atout, mais largement insuffisante pour faire la différence.

La vidéo ci-dessous montre par contre un système qui permet de commencer à taper un mot et de l’envoyer directement sur l’écran avant d’avoir terminé. C’est une fonctionnalité qui montre que RIM souhaite que les BlackBerry restent un des leaders de la frappe sur terminaux mobiles. Reste à voir ce que cela donnera en pratique. L’idée est intéressante, mais il est possible que l’apparition de mots sur le clavier soit déroutante pour les personnes qui tapent vite. Néanmoins, si l’algorithme de prédiction est capable de deviner une suite de mots sans qu’il y ait besoin de taper le début, comme on le voit parfois sur la vidéo, cela peut grandement améliorer l’expérience de l’utilisateur.

Image 2 : RIM présente BlackBerry 10RIM fait tout pour séduire les développeurs

La plateforme de développement ne peut pas passer d’appel ou se connecter à un réseau sans fil. Il n’y a même pas d’application pour voir les photos prises avec l’appareil. Bref, elle est destinée aux développeurs et tente de les inciter à concevoir des applications pour le système d’exploitation, mais les marchés sont anxieux de voir la plateforme qui est censée sauver RIM. RIM continue de perdre de l’argent et a vu ses parts de marchés dégringoler pour atteindre seulement 6,7 % selon une étude d’IDC rapportée par le New York Times.

RIM a aussi promis que les développeurs recevraient au minimum 10 000 $ (7 500 €) de leur application durant la première année de la commercialisation du BlackBerry 10. Si jamais le logiciel ne génère pas cette somme, RIM s’engage à mettre la différence. Il y a tout de même des conditions. Il faut que l’application réponde à des critères précis, qu’elle soit vendue au travers de l’App World de RIM et qu’elle génère au moins 1 000 $. Cette opération vise à séduire les développeurs, mais elle est aussi risquée pour une compagnie qui perd autant d’argent (cf. « RIM a un nouveau P.D.G »).

BlackBerry 10