Accueil » Actualité » Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

1 : De meilleurs benchmarks pour Ryzen 2 : Performances dans 11 jeux vidéo 3 : Performances en station de travail 4 : Consommation et températures

Conclusion : un bon plan se cache !

Overclocking pour tous

Image 1 : Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

Alors que les performances du Ryzen 7 1700X se rapprochent de celles du 1800X, le Ryzen 7 1700 est distancé en raison d’une fréquence bien moins élevée. Les utilisateurs d’applications bien multithreadées et qui n’ont pas besoin des performances maximum en jeu ne seront pas gênés.

Cependant, en tant que CPU grand public principalement destiné au jeu, le Ryzen 7 1700 n’est recommandable que si on envisage de l’overclocker. Il faut alors avoir une carte mère avec un chipset B350 au minimum, qui se négocie actuellement pour moins de 100 €. L’overclocking comme arme secrète ? Et pourquoi pas ?

Les six CPU que nous avons testés (trois d’entre eux issus du commerce) étaient en effet capables de faire tourner leurs huit cœurs simultanément à 3,8 GHz. Et ce, sans encombre et sur chacune des trois cartes mères testées. Dans la plupart des cas, il a suffi d’augmenter la fréquence dans le BIOS. Le Ryzen 1700 a eu besoin d’une tension plus élevée que ses frères, mais rien de bien méchant. 1,35 V ou, au pire 1,365 V, devrait suffire pour donner un coup de fouet aux performances.

Ceux qui souhaitent aller plus loin et atteindre les 4,1 GHz devront avoir beaucoup de chance – même en achetant un R7 1800X – pour tomber sur un modèle capable de dépasser les 4 GHz. Nos deux exemplaires de test n’étaient stables qu’à 3,9 GHz. Nous conseillons donc une fréquence de 3,8GHz pour être tout à fait sûr. 

À fréquence identique, les trois processeurs sont aussi rapides et leur consommation varie très peu. C’est une très bonne nouvelle pour les chasseurs de bonnes affaires qui n’auront pas besoin d’acheter le processeur le plus cher pour obtenir des performances égales au top du top AMD. En effet, devant la limite des 4 GHz, tous les processeurs doivent s’incliner. On pourra essayer, mais mieux vaut ne pas compter dessus.

1700 + B350 : le bon plan

Image 2 : Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

En combinaison avec une carte mère à chipset B350, on peut se payer aujourd’hui pour moins de 400 € un huit cœurs physiques avec SMT (soit 16 cœurs logiques). Si on se projette un peu dans l’avenir où de plus en plus d’applications et de jeux seront optimisés pour le multithreading, il est bien difficile de résister à la tentation.

Nous avons testé le Ryzen 7 1700 sur une carte mère B350-A Prime d’Asus, une carte toute simple au format mATX qui se négocie actuellement au prix de 100 €, et nous n’avons constaté aucune baisse de performance significative.

Image 4 : Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

AMD Ryzen 7 1700

335€ > Amazon

Image 4 : Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

ASUS PRIME B350M-A

102€ > Amazon

Évidemment, le nombre d’options sur une carte aussi peu chère que la B350-A Prime d’Asus est plutôt restreint. Mais pour monsieur Tout-le-monde, ce sera certainement suffisant, d’autant plus qu’overclocker un processeur de nos jours n’a rien de sorcier. Ce format de carte est aussi adapté aux boitiers cubiques et les six phases d’alimentation devraient supporter sans problème un overclocking à 3,8 GHz.

En moyenne, à part en rendu et en stress-test, le processeur consomme moins de 100 W. Les plus consciencieux utiliseront un ventilateur CPU soufflant vers le bas – comme par exemple le ventirad AMD Wraith en version box – et/ou colleront sur les convertisseurs de tension des petits radiateurs en aluminium (deux MOSFET sur chaque phase en low-side).

Verdict

Notre conclusion ne diffère pas beaucoup de ce que nous écrivions dans l’article de lancement des Ryzen 7. Avec une petite différence, tout de même : le Ryzen 7 1700 est en effet presque 200 € moins cher que le Ryzen 7 1800X ou 100 € moins cher que le Ryzen R7 1700X. Tous les trois ont pourtant (presque) le même potentiel d’overclocking et sont limités par la même barrière des 4 GHz – du moins pour le moment. On peut espérer que cette limite monte au fur et à mesure qu’AMD maîtrisera mieux sa production.

Intel possède une large gamme de processeurs allant du quadricœur aux monstres à dix cœurs. Mais voilà, pour un prix raisonnable, il est possible d’acquérir au mieux un six cœurs. Au-delà, le gain de performance se paie à prix d’or, particulièrement sur la plateforme X99. Parmi les joueurs, il y a toujours ceux qui ne jurent que par le quatre-cylindres qui monte bien dans les tours, et pour les deux trois années qui viennent, ils auront sûrement raison. Car oui, malheureusement, les jeux ne sont pas encore suffisamment optimisés pour le multithreading massif.

Image 7 : Ryzen 1800X, 1700X et 1700 : nos nouveaux tests complets

Mais pour ceux qui savent dans quelle direction l’industrie informatique se dirige, pour ceux intéressés par la palette toujours plus large d’applications qui tirent parti d’un grand nombre de cœurs, pour ceux-là, le choix du Ryzen est une sage décision sur le long terme (quitte à sacrifier sur le court terme un peu de performance en jeu).

Le Ryzen 7 1800X est clairement trop onéreux pour l’utilisateur moyen, le 1700X est mi-figue mi-raisin, seul le Ryzen 7 1700 en combinaison avec une carte mère d’entrée de gamme a le potentiel pour devenir un véritable succès commercial, d’autant plus qu’il va se bonifier avec le temps. Que ce soit au niveau du système d’exploitation avec une mise à jour du Scheduler de Windows 10 ou de la prise de conscience des développeurs qu’il existe désormais une alternative intéressante aux CPU Intel, Ryzen a un potentiel d’optimisation logicielle très prometteur.

Sommaire :

  1. De meilleurs benchmarks pour Ryzen
  2. Performances dans 11 jeux vidéo
  3. Performances en station de travail
  4. Consommation et températures
  5. Conclusion : un bon plan se cache !