Accueil » Test » Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d’AMD » Page 9

Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d’AMD

1 : Intro : Ryzen débarque en force 2 : Technos : AMD SenseMI et XFR 3 : Compatibilité RAM et chipset AM4 4 : Nos configurations de test 5 : Le dilemme du cache 6 : Tests en jeu : Ashes of the Singularity & Battlefield 4 7 : Tests en jeu : Hitman, Project CARS & Metro: Last Light 8 : Performances : applis de bureau 10 : Performances : calcul scientifique et HPC 11 : Overclocking, conso, températures 12 : Conclusion

Performances : station de travail

Ingénierie et développement de produits

Parce que Ryzen n’est pas fait que pour jouer, nous passons à la partie productivité, avec des tests typiques pour une station de travail.

Autodesk AutoCAD

Souvenons-nous à la page précédente des benchmarks avec un périphérique d’affichage. Ryzen 7 1800X se place ici comme il fallait s’y attendre, en milieu de classement, en raison d’une parallélisation modeste des tâches, mais avec un usage intensif de la mémoire et du cache.

Image 1 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

La performance en 3D est bonne, sans plus. Ici aussi, le nombre de cœurs physiques ne revêt pas une grande importance, d’où les résultats mitigés.

Image 2 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Cinebench R15 OpenGL

Le benchmark OpenCL de Cinebench montre ce qu’il arrive quand un logiciel n’a pas été optimisé pour Ryzen. Malgré un multithreading intensif, le Ryzen 7 1800X reste à la traine. On relativisera en se disant qu’AMD fait quand même un saut de 30% par rapport à la génération précédente, qui tourne à 5 GHz.

Image 3 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

A noter :
Beaucoup d’applications professionnelles dans le domaine de l’ingénierie sont compilés et optimisés pour une utilisation sur des processeurs Intel, ce qui se ressent naturellement dans les performances. Nous incluons ces résultats quelque peu biaisés en espérant que cela incitera les concepteurs de ces programmes à accorder un peu plus d’attention à AMD et ses architectures Ryzen et Naples, afin de laisser le libre choix du processeur aux utilisateurs.

Solidworks 2015

SolidWorks de Dassault Systèmes, est l’un de ces programmes dont nous venons de parler. On constate dans les deux tests synthétiques suivants l’absence d’optimisation en single-thread ou en multithreads, même si le rendu final vient tempérer les résultats.

Creo 3.0

Même chose pour Creo 3.0 de PTC, un programme standard dans le domaine de l’ingénierie qui permet avec SolidWorks, de se faire une idée générale de la performance à attendre dans ce domaine.

Catia V6 R2012

Sur ce programme relativement ancien, c’est surtout l’absence d’optimisation pour le multithreading qui impacte les performances.

Image 8 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Maya 2013

Maya 2013 d’Autodesk souffre des mêmes symptômes. En fait, dans le rendu des images, rien n’est parallélisé.

Image 9 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Parallélisation versus performance monocoeur

Commençons avec Cinebench R15 qu’AMD avait mis en avant dans sa présentation, tant il présentait Ryzen sous un jour favorable. Il faut cependant préciser que ces résultats ne sont valables que lorsque l’utilisation du jeu d’instructions AVX est désactivée. Cinebench est donc un bon exemple de la performance du Ryzen 7 1800X, mais il faudra mettre ceci en perspective avec les autres résultats de cette partie.

Image 10 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

En utilisation monothread, le Ryzen 7 1800X est rattrapé par le Core i7-6900K. Si on regarde la performance des différents processeurs à la même fréquence de 3,8 GHz, on constate que Ryzen est plus efficace.

Image 11 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Rendu

Blender

Passons maintenant à deux benchmarks avec le logiciel Blender. Le premier simule le rendu d’une image par blocs de 200 pixels. Le processeur AMD bat largement le Core i7-6900K à fréquence identique, mais se laisse rattraper à la fréquence de base.

Image 12 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Le rendu final ne représente cependant qu’une partie du travail sur Blender, nous avons donc aussi testé une boucle qui simule le rendu final, mais aussi le processus de création et le calcul des images d’aperçu.

Si le Ryzen 7 1800X excelle en rendu pur, il fait aussi très bonne impression dans les autres cas de figure.

Luxrender

Ici, le Core i7-6900K d’Intel et le Ryzen 7 1800X d’AMD sont au coude à coude. À fréquence identique, Ryzen est nettement devant, dans ce benchmark qui simule le rendu graphique sur une console, mais pas le travail préliminaire.

Image 18 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

3ds Max

Comme sur Blender, on teste ici plusieurs cas de figure différents pour essayer de montrer la réactivité des processeurs dans l’ensemble du processus créatif. Le Ryzen 7 s’en sort plutôt bien en rendu CPU brut, mais passe derrière quand le GPU effectue le rendu et ne requiert que peu de cœurs CPU pour l’approvisionnement en données.

Observations générales

Malgré quelques faux pas à mettre surtout sur le compte des logiciels testés, le Ryzen 7 1800X d’AMD semble ne souffrir d’aucune erreur de jeunesse et offre une performance solide. S’il faut y réfléchir à deux fois sur certains logiciels particulièrement optimisés pour l’architecture Intel, le Ryzen 7 1800X est un processeur tout terrain, auquel il est difficile de trouver des défauts.

Sommaire :

  1. Intro : Ryzen débarque en force
  2. Technos : AMD SenseMI et XFR
  3. Compatibilité RAM et chipset AM4
  4. Nos configurations de test
  5. Le dilemme du cache
  6. Tests en jeu : Ashes of the Singularity & Battlefield 4
  7. Tests en jeu : Hitman, Project CARS & Metro: Last Light
  8. Performances : applis de bureau
  9. Performances : station de travail
  10. Performances : calcul scientifique et HPC
  11. Overclocking, conso, températures
  12. Conclusion