Accueil » Actualité » Samsung ne triche plus dans les benchmarks

Samsung ne triche plus dans les benchmarks

Samsung est en train de distribuer Android KitKat sur ses smartphones notamment le Galaxy S4 ou le Note 3. En dehors des nouveautés inhérentes à cette version, la mise à jour semble mettre un terme à une pratique détestable : la triche dans les benchmarks.

Nos confrères d’Ars Technica rapportent qu’ils ont répété les tests qui leur avaient permis de révéler les tricheries opérées par Samsung après avoir appliqué la mise à jour et n’ont pas constaté une distorsion des résultats. Parallèlement, Primate Labs, les développeurs du célèbre test Geekbench, ont mené leur propre analyse et livrent des précisions très intéressantes.

Premièrement, ils ont pu mettre au jour le mécanisme de la triche employée par Samsung. Un peu de code rajouté par le constructeur observait quelle application était lancée et appliquait alors un profil de performances boosté (qui oublie les économies d’énergie et maintient la fréquence du CPU au maximum) qui était désactivé dès le benchmark quitté. Primate Labs a même découvert les listes d’applications déclenchant cette « optimisation » ; on y trouve la plupart des benchmarks utilisés par la presse : 3D Mark, GL Benchmark, Geekbench, Antutu, Quadrant, Vellamo, Epic Citadel, Browermark, linpack, CFbench, Coremark, Caffeinmark, Passmark, Nenamark. Pire, certaines URL étaient aussi listées, notamment le test SunSpider.

Image 1 : Samsung ne triche plus dans les benchmarksMême inactif, le SoC est maintenu à 2,3 GHz par Android 4.3, contre 300 MHz sous 4.4. (source : Ars Technica)

On peut saluer l’exhaustivité dont a fait preuve Samsung dans sa sélection. Heureusement, tout ceci semble appartenir au passé. Trois éléments montrent que Samsung a abandonné ses mauvaises pratiques. Premièrement, les listes d’applications à booster sont absentes des mises à jour Android 4.4 pour les Galaxy S4 et Note 3. Deuxièmement, la fréquence du SoC n’est plus maximisée dans les benchmarks. Troisièmement, Primate Labs a constaté une baisse légère, mais statistiquement significative, des scores du S4 et du Note 3 dans son benchmark, comme le montre le tableau ci-dessous.

Image 2 : Samsung ne triche plus dans les benchmarksEvolution des scores Geekbench du Galaxy S4.

Espérons maintenant que les autres OEM suivront le bon exemple de Samsung et arrêteront de vouloir tromper le consommateur.