Accueil » Actualité » Samsung, Philips et Infineon condamné pour participation à un cartel

Samsung, Philips et Infineon condamné pour participation à un cartel

Image 1 : Samsung, Philips et Infineon condamné pour participation à un cartelDes cartes SIM

La Commission européenne vient d’annoncer avoir infligé une « amende de 138 millions d’euros » à Infineon, Philips, Samsung et Renesas pour participation à un cartel ayant fixé les prix sur le marché des cartes à puce. Ce dernier a profité d’une immunité accordée après qu’il ait révélé l’affaire à la Commission. Les puces étaient utilisées dans les cartes SIM, les cartes bancaires et les passeports. Infineon est celui qui a eu l’amende la plus lourde puisqu’il doit payer 82,784 millions d’euros. Philips doit 20,148 millions d’euros et Samsung 35,116 millions d’euros, ce dernier ayant tout de même eu une réduction de 30 % de son amende en raison de sa coopération avec l’enquête.

Des pratiques courantes

Pour mémoire, l’enquête a commencé en 2009 et les griefs ont été communiqués en avril 2013 (cf. « L’UE enquête sur un cartel des cartes à puce »). Ce n’est pas la première fois que l’on rencontre ces compagnies dans ce type de dossier. Samsung et Philips avaient été mêlés à une affaire similaire autour des tubes cathodiques et Samsung et Infineon avaient été perquisitionnés dans une affaire d’entente sur les prix des barrettes de DRAM (cf. « Entente sur les prix : l’Europe enquête »). Dans l’affaire des tubes cathodiques, la Commission avait infligé une amende totale de 1,47 milliard d’euros. Samsung avait dû payer 150,842 millions d’euros et Philips 313,356 millions d’euros. Dans l’affaire des DRAM, la Commission avait infligé une amende de 331 millions d’euros. Infineon avait payé 56,700 millions d’euros, contre 145,728 millions d’euros pour Samsung.