Accueil » Actualité » Samsung va fabriquer des puces pour STMicroelectronics

Samsung va fabriquer des puces pour STMicroelectronics

Image 1 : Samsung va fabriquer des puces pour STMicroelectronics

Samsung a annoncé qu’il allait produire des puces en 32 nm et 28 nm pour STMicroelectronics en utilisant des transistors à grille métallique et disposant d’une couche isolante d’un diélectrique high-k. La nouvelle n’est pas surprenante, mais vu les difficultés de STMicroelectronics, on peut penser que le fondeur européen va continuer à délaisser ses usines.

STMicroelectronics délègue l’exécution à Samsung

Le partenariat porte sur la fabrication de SoC, selon le communiqué. STMicroelectronics est connu pour ses puces ARM embarquées dans des automobiles, set-top box et autres produits électroniques grand public. Les puces en question sont déjà tape-out, ce qui signifie qu’elles sont proches de la production en masse.

Les deux entreprises travaillent ensemble depuis de nombreuses années. STMicroelectronics fourni des MEMS et contrôleurs au Coréen (cf. « Le Galaxy S III mis à nu ») et les deux entreprises font partie du Fab Club (International Semiconductor Development Alliance) qui conçoit les méthodes de fabrications à venir (cf. « SOITEC rejoint le Fab Club pour le 22 nm »).

Les premiers signes d’une profonde restructuration ?

L’annonce ne semble tout de même pas si anodine que cela. STMicroelectronics a connu une année qui a mal démarré (cf. « STMicroelectronics a un nouveau logo ») et qui va se terminer encore plus mal (cf. « Chômage partiel à l’usine STMicro de Crolles »). Nos sources parlent d’un gel des embauches d’ingénieurs et il est possible de voir dans ce genre de partenariat un désir de commencer à se séparer de ses activités de production.

En effet, c’est le deuxième partenariat du genre cette année, puisqu’en juin dernier STMicroelectronics a annoncé que GlobalFoundries allait produire des puces en 28 nm et 20 nm utilisant une nouvelle méthode de fabrication que le franco-italien a développé à Crolles. Les prototypes sont attendus pour le troisième trimestre 2013.

Nous ne pensons pas que l’entreprise va devenir fabless. Elle gagne encore beaucoup d’argent avec ses MEMS. De plus, il convient de préciser que ce genre de partenariat n’est pas nouveau. Néanmoins, cette accumulation de nouvelles laisse penser qu’il pourrait revendre certaines de ses activités de production à un partenaire tel que Samsung, afin d’atténuer les mauvais résultats dont il souffre actuellement. Nous avons contacté STMicroelectronics et attendons leur réponse.