Accueil » Actualité » Sandisk et sa mémoire inscriptible une fois

Sandisk et sa mémoire inscriptible une fois

Sandisk vient d’annoncer qu’il devrait probablement introduire un nouveau type de mémoire flash d’ici le milieu de cette année. La particularité de cette carte-mémoire est que l’on ne peut écrire dessus qu’une seule fois. Ces cartes sont bâties sur la technologie Matrix Memory que Sandisk nomme 3D Memory et qu’il a achetée en 2006 pour 250 millions de dollars. Le principe de cette technologie est que l’écriture d’un bit détruit une partie de la cellule et ne qui ne peut plus être réécrite. L’avantage de cette mémoire est qu’elle est peu chère à fabriquer et l’on pourrait voir des cartes de 64 Mo tourner autour de 10 $, contre

pour une carte SD 64 Mo. De plus, elle aurait une longévité de plus d’un siècle et pourrait soutenir une charge de 8 000 V.

Beaucoup y voient aussi un moyen de donner une seconde vie aux développeurs photos. Le business modèle envisagé par SanDisk consiste à acheter plusieurs mémoires Matrix vendues en pack, puis une fois qu’elles sont pleines, de les emmener pour les faires tirer. SanDisk estime que cette mémoire « élimine l’ordinateur de l’équation », l’appelant « le nouveau film numérique ». Il nous est permis d’en douter, car on doute que la carte mémoire ne puisse être lue par un ordinateur et que les utilisateurs ne préféreront pas garder leur photo sur leur machine comme cela se fait actuellement. De plus, l’un des gros avantages de la photographie numérique est justement le fait de pouvoir prendre autant de clichés que l’on veut sans que cela ait un impact financier puisqu’il est possible d’effacer et de réécrire. Cet avantage est donc perdu avec la carte mémoire Matrix. Reste à voir comment cette mémoire sera accueillie par le grand public et si la différence annoncé en termes de prix sera justifiée .