Accueil » Dossier » Sept idées reçues sur les SSD : vrai ou faux ?

Sept idées reçues sur les SSD : vrai ou faux ?

1 : Introduction 3 : Le contrôleur SATA a de l'influence 4 : Les SSD sont silencieux 5 : Il ne faut pas défragmenter un SSD 6 : Un SSD s'use, il ne faut surtout pas écrire dessus 7 : Les données d'un SSD se récupèrent facilement 8 : Chiffrer un SSD ralentit l'ordinateur

Les SSD consomment moins que les disques durs

L’idée reçue

Les SSD n’utilisent pas de pièces mobiles, ils sont basés sur de l’électronique, ils chauffent peu : ils consomment forcément moins qu’un disque dur qui a des plateaux en mouvement, un moteur, qui est basé sur une technologie assez ancienne. 

Les faits

Le fait de ne pas intégrer de pièces mobiles n’est pas un argument : les composants qui consomment le plus dans un ordinateur, la carte graphique et le processeur, sont électroniques. Les SSD récents intègrent beaucoup de puces qu’il faut alimenter, un contrôleur équipé de plusieurs cores ARM qui fonctionne à des fréquences élevées, de la mémoire. Les disques durs, quant à eux, sont dépendants de la consommation du moteur, mais elle est globalement stable dans le temps et les modèles actuels tournent en moyenne moins vite qu’il y a quelques années, où 7 200 tpm était la norme.

Image 1 : Sept idées reçues sur les SSD : vrai ou faux ?Des SSD à base de contrôleurs Marvell

La pratique

Les disques durs 3,5 pouces sont disqualifiés : que ce soit en idle en ou fonctionnement, ils consomment bien plus que les SSD. Pour les 2,5 pouces, c’est plus mesuré : certains modèles qui tournent à 5 400 tpm sont au niveau des SSD en idle, avec 0,3 W (voir les valeurs pour les SSD et les valeurs pour les disques durs). Par ailleurs, certains SSD consomment énormément en idle, comme l’Intel 730. 

En fonctionnement (ici nous avons considéré les valeurs maximales en écriture), les disques durs ont une consommation qui varie assez peu entre les modèles : entre 2,1 W et 3,9 W. Les SSD, dans le même cas, consomment parfois moins (1,05 W) et parfois beaucoup plus (plus de 6 W). Dans ce cas précis, à un instant t, les SSD consomment donc plus que les disques durs, contrairement aux idées reçues.

Pour autant, il faut faire la part des choses : les performances par Watt sont beaucoup plus faibles avec les disques durs. Quand un SSD consomme 6 W en écriture, il écrit à plusieurs centaines de mégaoctets par seconde, quand un disque dur atteint généralement moins de 100 Mo/s. Pour une tâche donnée, le SSD consommera donc généralement moins si on travaille sur un volume de données fixe au départ (par exemple un fichier). Si par contre on travaille sur un intervalle de temps fixe (par exemple de l’acquisition vidéo), le SSD risque de consommer plus. 

Au final

Le fait qu’un SSD consomme moins qu’un disque dur est donc globalement faux : la différence est faible et les SSD consomment parfois plus.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les SSD consomment moins que les disques durs
  3. Le contrôleur SATA a de l'influence
  4. Les SSD sont silencieux
  5. Il ne faut pas défragmenter un SSD
  6. Un SSD s'use, il ne faut surtout pas écrire dessus
  7. Les données d'un SSD se récupèrent facilement
  8. Chiffrer un SSD ralentit l'ordinateur