Accueil » Actualité » Shadow Realms : entre reboot et incertitude

Shadow Realms : entre reboot et incertitude

Annoncé l’été dernier et jouable lors de la Gamescom de Cologne en aout 2014, Shadow Realms avait créé la surprise. On avait alors découvert un TPS multijoueur baigné dans un univers aux inspirations lovecraftiennes. Le titre avait choisi le parti du gameplay asymétrique, rappelant celui du futur Evolve, faisant s’affronter une équipe de 4 joueurs contre un cinquième incarnant le rôle de maitre de donjon.  Si l’étonnement était de taille, c’est surtout parce que c’est Bioware qui est à l’origine de ce projet. On connait bien le studio canadien, spécialiste du RPG (Baldur’s Gate, Mass Effect, Dragon Age etc…), et on ne l’attendait pas sur le terrain du jeu multijoueur free-to-play épisodique. Notons toutefois que c’est le studio d’Austin, développeur du MMORPG Star Wars: The Old Republic qui est en charge de cette nouvelle licence.

Image 1 : Shadow Realms : entre reboot et incertitude

Le salon de Cologne a donc permis à la presse et aux joueurs de se faire une petite idée sur cette dernière. En est ressortie une impression générale médiocre, d’un jeu pas foncièrement mauvais mais relativement fade. Une phase d’alpha fermée devait d’ailleurs se tenir en octobre 2014, mais celle-ci fut repoussée sans nouvelle date de parution. Depuis silence radio, jusqu’en début de semaine où on apprit selon plusieurs sources de Kotaku que le projet est dans le flou. Il semblerait que le jeu soit en passe d’être rebooté, comprenez que le studio a décidé de revoir sa copie de A à Z. On ne sait pas si cela est dû aux retours peu enthousiastes récoltés lors des phases de présentations, mais ces sources avancent plusieurs explications. La plus convaincante semble celle du financement.

Elles révèlent notamment qu’Electronics Arts (éditeur de Bioware) accorde beaucoup moins d’espèces sonnantes et trébuchantes, aux jeux qu’ils soutiennent si les développeurs choisissent de se passer d’Origin, la plateforme de distributions concurrente de Steam. Une pratique qui pourrait être à l’origine de l’annulation récente de plusieurs titres, comme le MOBA Dawngate annulé en novembre dernier et qui avait choisi de ne pas intégrer la plateforme de l’éditeur américain. De l’avis de la source, le studio pourrait finalement avoir accepté l’intégration d’Origin a son futur titre et donc l’obtention d’un financement plus conséquent, ce qui lui aurait permis d’abandonner son modèle free-to-play pour revenir à un modèle d’achat du jeu classique. Le mystère restera entier pour le moment, puisque des rumeurs parlent d’une sortie désormais prévue pour 2017 sur PC, Xbox One et PS4. Affaire à suivre…