Accueil » Actualité » Sony, 500 Go et disque holographique 7 couches

Sony, 500 Go et disque holographique 7 couches

Sony vient de présenter un disque holographique pouvant être écrit sur 7 couches et faisant appel à une méthode « micro-réflecteurs ». D’ici 2010, la firme espère atteindre une capacité totale de 500 Go en utilisant 20 couches.

Le disque holographique fait toujours autant rêver

Le disque holographique continue de faire parler de lui, même si cette technologie reste encore très éloignée du consommateur moyen. L’annonce de Sony peut néanmoins paraître étrange. 500 Go n’est en rien impressionnant alors que l’on parlait de 300 Go début 2007 et que InPhase Technologie tablait sur 1,6 To d’ici 2010 (cf. « Top départ pour le stockage holographique »).

La méthode « micro réflecteur selon Sony

Le problème est que le disque en question utilise une méthode de gravure qui diffère de celle d’InPhase : il s’agit de la méthode « micro-réflecteurs ». Sony présentait sa technique pour la première fois en octobre 2006. Il expliquait à l’époque qu’il utilisait un laser bleu violet pour écrire les données sur un polymère d’une épaisseur de 0,3 millimètre prix en sandwich entre deux substrats de verre chacun ayant une épaisseur de 0,6 millimètre.

Lors de l’écriture, le laser est scindé en deux parties, l’une qui va frapper la face avant du disque et qui va servir de référence, et l’autre qui va frapper la face arrière et qui va être la lumière enregistreuse. Le laser crée alors une frange 3D au sein du média holographique.

Sony avance

Pourquoi alors Sony refuse aujourd’hui de parler d’enregistrement holographique et insiste pour que l’on fasse référence à un enregistrement multicouche ? On pourrait penser que la raison est technologique : en changeant la profondeur de la focale, on change de couche et les franges sont écrites sur une autre partie du média.

On comprend aussi qu’il souhaite se démarquer des firmes holographiques telles qu’Optware ou InPhase qui utilisent affichent des chiffres plus prometteurs sur le papier. Aujourd’hui, Sony a pu franchir la barre fatidique des quatre couches et espère atteindre 20 couches d’ici 2010. Le géant nippon a encore besoin de travailler sur l’accroissement des débits, de la densité mémoire et le nombre de couches.