Accueil » Actualité » Sony BMG pourchassé par les justiciers du Texas

Sony BMG pourchassé par les justiciers du Texas

Voici un nouvel épisode palpitant de notre série culte aux multiples facettes « le rootkit de Sony BMG ». Pour ceux qui auraient besoin d’un petit rappel, Sony BMG a fait parler de lui en incorporant dans ses disques compacts une protection qui s’installe sur votre ordinateur lorsque vous souhaitez l’écouter et qui ouvre la porte aux virus. Pour raccourcir le tout, sachez qu’au nom de la protection des droits d’auteur, Sony BMG est allé jusqu’à violer les licences LGPL.

Le justicier

Cette histoire qui se rapprochait plus jusqu’à présent de la série dramatique se transforme subitement en western des temps modernes puisque le procureur général de l’État du Texas vient d’attaquer en justice la société au motif qu’elle viole les lois relatives à la lutte contre les spyware. Nous nous souvenons, avec un certain amusement, de la position de Sony BMG qui clamait haut et fort que son rootkit n’en était pas un.

Le duel

Pour justifier son action, le procureur a simplement affirmé que le logiciel doit être installé si l’on souhaite écouter le disque sur son ordinateur, qu’il reste « caché et actif » après son installation et met en péril la sécurité de la machine. Sony rétorque pour sa défense que les CD ont été retirés du marché, mais les autorités texanes qui dégainent plus vite que leurs ombres affirment s’en être facilement procuré dans un magasin situé à Austin, et décide donc de prendre l'affaire en main, non pas à la Walker Texas Ranger, mais devant la cour du comté de Travis.

Pour information, l’État du Texas réclame $100 000 pour chaque chef d’accusation violant la loi antispyware.