Accueil » Actualité » Sony paye ses erreurs, et table sur l’avenir

Sony paye ses erreurs, et table sur l’avenir

Image 1 : Sony paye ses erreurs, et table sur l'avenirSony a publié ce matin ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2006. Il s’agit des chiffres de tout le conglomérat Sony, qui englobe de nombreuses activités, des téléphones mobiles aux consoles de jeux en passant par la production musicale et cinématographique.

Ventes en hausse, sauf celle de jeux

Globalement, le chiffre d’affaires se monte à 15,7 milliards de dollars, en hausse de 8,3 % par rapport au troisième trimestre 2005. Les ventes de téléviseurs LCD Bravia, de PC VAIO et de compacts numériques Cybershot ont tiré le chiffre d’affaires de la division “électronique” vers le haut, de 12,1 %. La branche “jeux” a, elle, beaucoup souffert de la mévente de la PSP. Les ventes de consoles et de jeux ont baissé de 20,5 %. La production cinématographique a profité d’un grand nombre de sorties et a augmenté son chiffre d’affaires de 12,1 %.

Le coût des erreurs passées

Sony a parallèlement enregistré un déficit opérationnel de 177 millions de dollars. Ce nombre inclut une provision de 433 millions de dollars pour couvrir les frais des rappels de batteries dangereuses effectués par Dell, Apple, Lenovo etc… Les coûts associés au lancement de la PS3 ont également pesé sur le bilan. Le revenu net est pourtant positif, à 14 millions de dollars. Il est en chute de 94 % par rapport à 2005.

Pas de menace réelle sur l’avenir

Ces résultats permettent donc de relativiser l’ampleur des problèmes rencontrés par Sony. Si le coût des rappels de batteries n’est pas négligeable pour ce trimestre, il ne met pas en péril le développement du groupe, dont les ventes progressent toujours de manière satisfaisante. De même, le développement et le lancement de la PS3 ont eu un impact important, mais Sony devrait dorénavant en récolter les fruits. L’avenir du conglomérat nippon semble donc bien meilleur que ce que l’avalanche de problèmes qu’il a subi au cours des derniers mois peut le laisser imaginer. Pour l’année fiscale 2007 (c’est-à-dire la période comprise entre mars 2006 et mars 2007), le groupe table sur un chiffre d’affaires total de 70 milliards de dollars (en hausse de 10 %) et un bénéfice net de 680 millions de dollars.