Accueil » Actualité » Sony veut abandonner la production du Cell

Sony veut abandonner la production du Cell

Le processeur central de la PlayStation 3, le Cell, est un composant extrêmement complexe et difficile à produire. Il revient donc cher à Sony, qui en gère la production directement en partenariat avec IBM et Toshiba. Afin d’améliorer ses marges, Sony envisage de migrer vers une finesse de gravure de 45 nm d’ici 2009.

Cependant, Yutaka Nakagawa, vice-président exécutif de Sony, a indiqué publiquement que les investissements de Sony dans la fabrication de puces dans les prochaines années seraient sensiblement inférieurs aux 3,8 milliards de dollars que la société a mis sur la table depuis avril 2004, pour la conception et la production du Cell. Une telle diminution des investissements est incompatible avec la mise au point de procédés de gravure plus performants en 45 nm. La solution est donc de confier la production du Cell à des sous-traitants tels que TSMC ou UMC.

« Quand nous avons lancé la PS2, il n’existait aucun producteur de semi-conducteurs capables d’en fabriquer les puces, donc nous l’avons fait nous-mêmes. Mais maintenant, il y a des sociétés spécialisées dans la fabrication de puces. Elles investissent lourdement dans des technologies de pointes. Nous pensons donc que nous n’aurons probablement pas à prendre entièrement en charge la production de la prochaine génération de puces. »

  • Processeur Cell : 6GHz et gravure en 65 nm
  • L’architecture du processeur Cell expliquée en détail