Accueil » Actualité » SSD de 4 To chez Sandisk, 8 To l’année prochaine

SSD de 4 To chez Sandisk, 8 To l’année prochaine

Sandisk vient d’annoncer une gamme complète de SSD professionnels, avec des modèles en SAS 12 gigabits/s, mais aussi un modèle d’une capacité de 4 To. 

Un SSD de 4 To, bientôt 8 et 16 To

Image 1 : SSD de 4 To chez Sandisk, 8 To l'année prochaineUn SSD SandiskLe premier, l’Optimus Max, est un SSD d’une capacité record, 4 To. Il utilise une interface SAS 6 gigabits/s et utilise un format professionnel, le 2,5 pouces SFF (Small Form Factor), ce qui implique une épaisseur de 15 mm contre 7 à 12,5 mm dans le grand public. Les performances sont assez faibles dans l’absolu, avec 400 Mo/s en lecture et en écriture séquentielles, 15 000 IOPS en écriture aléatoire et 70 000 IOPS en lecture aléatoire. La mémoire utilisée est de la eMLC gravée en 19 nm et Sandisk annonce une durée de vie élevée : il est prévu pour être écrit entièrement 3x par jour (en séquentiel, 1x en aléatoire) durant la durée de la garantie, soit la possibilité d’écrire environ 22 Po de données en 5 ans.

Sandisk espère proposer une version de 8 To cette année et une version de 16 To en 2015. Le prix n’est pas connu, mais il devrait évidemment être très élevé…

La gamme Optimus

Sandisk propose ensuite la gamme Optimus, avec d’abord les Eco. Il s’agit de SSD SAS 6 Gb/s équipés avec de la mémoire MLC en 19 nm. Les SSD mesurent 9,5 mm d’épaisseur et ont une capacité comprise entre 400 Go et 2 To (800 Go et 1,6 To sont proposés). Les performances sont bonnes pour du SAS 6 Gb/s : 500 Mo/s en lecture et en écriture, 90 000 IOPS en lecture et 35 000 IOPS en écriture. La durée de vie annoncée est de 3 remplissages par jour pendant 5 ans, sauf pour le 2 To, qui est limité à 1 remplissage en aléatoire.

Les Optimus Ascend, Ultra et Extrême ont tous les mêmes performances annoncées : 500 Mo/s en lecture et en écriture, 95 000 IOPS en lecture et 40 000 IOPS en écriture. La différence entre les modèles vient de la durée de vie, de la capacité et de l’épaisseur. Les Optimus Ascend 200 Go, 400 Go et 800 Go mesurent 9,5 mm d’épaisseur, alors que le modèle de 1,6 To mesure 15 mm. Ils sont tous annoncés à 10 remplissages par jour. Les Optimus Ultra ont une capacité de 150 Go, 300 Go et 600 Go (9,5 mm) et de 1,2 To (15 mm), avec 25 remplissages complets par jour. Enfin, les Optimus Extreme ont une capacité de 100 Go, 200 Go et 400 Go (9,5 mm) et 800 Go (15 mm) avec 45 écritures complètes par jour.

On peut supposer que tous les Optimus ont la même base physique, avec plus de mémoire réservée pour la gestion de l’usure dans les modèles qui résistent le mieux. À noter que comme la capacité diminue, la durée de vie n’est pas 45x plus élevée sur un Extreme : on passe d’environ 9 Po sur l’Eco à 30 Po sur l’Ascend, 55 Po sur l’Ultra et 66 Po sur l’Extreme.

La gamme Lightning

Sandisk propose ensuite des SSD en SAS 6 Gb/s (toujours) très spécialisés, les Lightning. Le premier, le « Write intensive », utilise de la mémoire SLC et a une capacité de 200 ou 400 Go. Il n’a pas de limite en écriture pour la garantie, et est annoncé avec des performances moyennes sur des accès séquentiels (450 Mo/s en lecture, 250 Mo/s en écriture)  mais très bonnes sur des accès aléatoires : 118 000 IOPS en lecture et 33 000 en écriture. Le « Mixed Use » utilise de la mémoire SLC, propose des capacités de 200 Go, 400 Go et 800 Go et a des performances moyennes, mais ici aussi pas de limites en écriture pour la garantie. Les modèles de 200 Go et 400 Go sont annoncés à 385 Mo/s en lecture, 220 Mo/s en écriture, 100 000 IOPS en lecture et 11 000 IOPS en écriture. Le modèle de 800 Go est plus rapide : 450 Mo/s en lecture et 16 000 IOPS en écriture.

Enfin, le « Read Intensive » utilise de la mémoire MLC et peut atteindre 1,6 To. Il n’a pas de limite en écriture pour la garantie, mais elle est de seulement 3 ans contre 5 ans sur les autres modèles. Les modèles de 400 Go et 800 Go lisent à 310 Mo/s, écrivent à 140 Mo/s, atteignent 78 000 IOPS en lecture aléatoire et 4 000 IOPS en écriture aléatoire. La version de 1,6 To est plus rapide : 410 Mo/s en lecture et 8 000 IOPS en écriture.

La gamme Lightning II

La dernière gamme est composée de SSD en interface 12 gigabits/s, qui sont donc capables d’atteindre 1 200 Mo/s sur l’interface. Le Lightning Gen. II Eco utilise de la mémoire eMLC et a une capacité de 1 To ou 1,6 To. Sandisk annonce 1 Go/s en lecture, 500 Mo/s en écriture, 180 000 IOPS en lecture et 35 000 IOPS en écriture. Ils peuvent être remplis 3 fois par jour. Le Lightning Gen. II Ascend est plus rapide : 1 Go/s en lecture, 600 Mo/s en écriture, 190 000 IOPS en lecture et 80 000 IOPS en écriture. La capacité est plus faible (200 Go, 400 Go et 800 Go en eMLC) mais la durée de vie plus élevée : 10 remplissages par jour. Enfin, le Lightning Gen. II Ultra utilise de la mémoire SLC et offre une capacité pouvant atteindre 800 Go (il existe aussi en 200 Go et 400 Go). La durée de vie est élevée (25 remplissages par jour) et les performances très bonnes : 1 Go/s en lecture, 600 Mo/s en écriture, 190 000 IOPS en lecture et 100 000 IOPS en écriture.

Au final, et en attendant les SSD PCI-Express en NVMe dans le monde professionnel, Sandisk annonce donc une gamme complète qui devrait trouver son public dans les serveurs, quels que soient les usages prévus.