Accueil » Actualité » Steam : entre remboursement et souci de transparence

Steam : entre remboursement et souci de transparence

Valve continue d’enchainer les mises au point au sujet de l’utilisation de sa plateforme de distribution numérique. Après avoir resserré la vis sur les échanges de cadeaux, l’éditeur a mis à jour ses conditions générales d’utilisation. Désormais, les joueurs européens ont la possibilité d’annuler tout achat effectué sur Steam. Pas seulement, puisque la société de Gabe Newell propose également le remboursement des achats effectués sous 14 jours après paiement.

Comme cité dans les nouvelles conditions, ceci est uniquement possible «jusqu’à ce que Valve commence à exécuter ses obligations avec votre consentement exprès». Comprenez donc que la société n’effectuera aucun remboursement si celle-ci vous a déjà fourni le jeu. Une décision prise afin de répondre à la législation européenne en vigueur concernant le droit de rétractation.

Toutefois, comme le font remarquer nos confrères de NextINpact, ce droit de rétractation reste théorique. Effectivement, dès acceptation des conditions de vente (lors de l’achat), le joueur renonce aussitôt à cette possibilité.

Image 1 : Steam : entre remboursement et souci de transparence

Un garde de fou, bien évidemment mis en place afin d’éviter que les utilisateurs profitent d’un titre pendant 14 jours et demandent à récupérer leur argent. De plus, Valve en a profité pour ajouter une nouvelle clause à ses CGU. L’éditeur y informe tout joueur utilisant les listes curateurs et son service de streaming dans le but de promouvoir un produit, en échange d’une contrepartie d’un tiers, de clairement indiquer cette intention en mentionnant la source de cette compensation.

Une mesure venant donc rappeler que tout contenu publirédactionnel doit être clairement étiqueté comme étant produit à but promotionnel. Une obligation largement ignorée par les Youtubeurs du monde vidéoludique, qui bien souvent ne prêtent aucune attention à cette exigence prévue par la loi.