Accueil » Actualité » Stéphane Richard (Orange) : « Il n’y a pas de place pour quatre opérateurs »

Stéphane Richard (Orange) : « Il n’y a pas de place pour quatre opérateurs »

Image 1 : Stéphane Richard (Orange) : "Il n'y a pas de place pour quatre opérateurs"

Que va devenir Bouygues Telecom ? La question se pose depuis que Vivendi a choisi Numericable comme repreneur de sa filiale SFR. Bouygues Telecom souffre : son chiffre d’affaires a fondu de presque 20 % en deux ans et ses bénéfices ont virtuellement disparu malgré un plan d’économie ambitieux, qui pourrait aboutir à la suppression de 2000 emplois cette année. Iliad et Orange ont tous deux été cités par la presse comme repreneurs potentiels de Bouygues Telecom. Dans une interview accordée à nos confrères des Échos, Stéphane Richard, PDG d’Orange n’a pas démenti l’existence de ces discussions, bien au contraire.

M. Richard a réitéré que son groupe, leader français à la fois sur le marché fixe et le mobile, « n’a pas besoin de grossir ». Il ne bougera donc que dans « l’intérêt de ses clients, de ses salariés et puis ses actionnaires ». Toutefois, Stéphane Richard rejoint le ministre Arnaud Montebourg lorsqu’il affirme qu’« il n’y a pas de place pour 4 opérateurs avec 4 réseaux indépendants, et donc il y aura une recomposition ». Il précise également qu’Orange n’est pas le seul intéressé par Bouygues Telecom, le groupe Iliad (Free, Free mobile) est également dans la course.

On semble donc s’orienter vers un partage du cadavre de Bouygues Telecom entre Orange et Iliad. Selon quels termes ? M. Richard indique qu’Orange pourrait récupérer des fréquences, certaines bases clients ou des effectifs de Bouygues Telecom. Iliad prendrait le reste, notamment l’imposant réseau mobile qui lui fait cruellement défaut. Le calendrier de cette recomposition est évidemment encore très incertain, aucune partie n’ayant intérêt à se montrer trop pressée pour obtenir les meilleures conditions.