Accueil » Actualité » Steve Ballmer quittera Microsoft en 2010 ?

Steve Ballmer quittera Microsoft en 2010 ?

Image 1 : Steve Ballmer quittera Microsoft en 2010 ?Le magazine Newsweek estime que Microsoft devrait se séparer de son P.D.G l’année prochaine. De plus en plus de voix s’élèvent alors que la firme a manqué les grands tournants technologiques de la décennie.

Microsoft bug en 2000

Nommé P.D.G en 2000, il a été dans l’ombre de Bill Gates pendant une bonne partie de son mandat, le cofondateur de la société restant aux commandes de positions clés jusqu’en 2008. Le problème est que pendant les dix de Monkey Boy, l’action de l’éditeur a perdu presque 50 % (elle avait déjà perdu près de 40 % fin 2007, soit avant la crise économique qui a touché les marchés mondiaux). Il faut néanmoins préciser que les jugements pour abus de position dominante et les divisions d’actions ont fragilisé un cours qu’il n’a pas su remonter.

Microsoft a aussi manqué de concurrencer Google sur le terrain des moteurs de recherche et de la publicité sur Internet, de prendre le tournant des réseaux sociaux, de contrer les navigateurs sur le domaine des standards web et des performances, de défier l’iPod ou l’iTunes Store et de profiter du marché des téléphones alors que Windows Mobile est en sérieuse perte de vitesse. En dix ans, Microsoft a sorti quatre systèmes d’exploitation grand public, dont deux ayant été des échecs criant : Windows ME et Vista.

Y a-t-il une solution simple à une situation complexe ?

Tout n’est quand même pas noir et Microsoft a réussi à se faire une place sur le marché ultra concurrentiel des serveurs et de la virtualisation, même s’il reste dans l’ombre d’Oracle, IBM ou VMware dans de nombreux cas. Windows XP fut un énorme succès et Windows 7 a redoré le blason de la firme. La situation est donc complexe et ses relations avec Bill Gates obligent ses détracteurs à y réfléchir à deux fois avant de lui jeter des pierres. Néanmoins, le paysage informatique a énormément changé depuis son intronisation et Microsoft pourrait très facilement demander un nouveau leader dans son effort de renouvellement. Cela ne changerait pas le fait que les problèmes de la firme sont plus grands que son leader.