Accueil » Dossier » STMicroelectronics : reportage chez un fondeur qui réussit en France » Page 8

STMicroelectronics : reportage chez un fondeur qui réussit en France

1 : Introduction 2 : Historique du site de Rennes 3 : Les débuts et les évolutions du back-end de Rennes 4 : Processus de sélection exigeants 5 : Des tests très rigoureux 6 : Les opérations du site 7 : Les défis du site de Rennes 9 : Conclusion

Perspectives d’avenir

Les perspectives d’avenir de Rennes sont intéressantes. Le site espère multiplier l’activité existante par deux d’ici cinq ans grâce à ses innovations. STMicroelectronics compte apporter ses technologies permettant de réduire la consommation ou accroître les performances d’une puce dans ses composants de haute fiabilité. L’autre grande perspective d’avenir est les MEMS. La firme s’est fait un nom en intégrant ses systèmes dans de nombreux produits grand public et les développements ont commencé pour pouvoir convertir ces puces pour l’espace. Cela demandera encore quelques années.

La croissance de la société devra aussi passer par un élargissement géographique et marketing de son activité. Si Rennes est principalement alimenté par le marché spatial, les puces qui intègrent les satellites sont aussi plébiscitées par les industries médicales ou pétrolières. Les laboratoires sur puces implantés dans le corps humain requièrent des composants sûrs et les têtes de forage à 20 km sous terre coûtent extrêmement cher si elles tombent en panne. Le marché des télécommunications par câble sous-marin qui utilise des répéteurs pour assurer la transmission du signal demande aussi des puces de haute fiabilité qui limitent les réparations des câbles difficiles d’accès.

STMicroelectronics est un peu présent sur ces marchés, mais le défi de ces prochaines années sera promouvoir ses puces et son savoir-faire auprès de ces industries qui connaissent des tendances à la hausse importantes. Le fondeur lutte aussi pour améliorer sa pénétration géographique. Les certifications qu’il a obtenues représentent un grand avantage, mais elles ne sont pas toujours suffisantes pour convaincre certaines compagnies qui ne voient pas toujours la présence d’un « étranger » d’un bon oeil. Il faut donc travailler sur l’image de marque et les rapports internationaux.

Image 1 : STMicroelectronics : reportage chez un fondeur qui réussit en FranceExemple de Lab-on-a-Chip.

Enfin, l’avenir du site de Rennes pourrait aussi passer par la diversification de son activité. STMicroelectronics étudie la possibilité de devenir un prestataire de service qui mettrait son savoir-faire et ses certifications à la disposition de clients qui lui enverrait leurs dies pour qu’ils soient assemblés sur le site français. Cela leur éviterait d’avoir à passer cinq ans à obtenir les licences nécessaires. Nous savons qu’il étudie la question et qu’il négocie avec certains partenaires, mais les noms des acteurs en jeu restent encore inconnus.

Rennes est immunisé contre les délocalisations

Nous terminerons enfin par répondre à la première question qui nous est venue à l’esprit en préparant ce dossier. Si le front-end a été délocalisé, y a-t-il un risque que le back-end le soit aussi ? La réponse est aujourd’hui négative.

Le site de Rennes est resté inamovible à cause du savoir-faire des personnes ayant les compétences pour satisfaire trois certifications internationales rigoureuses. Déplacer cette usine sans bouger les équipes n’est pas réalisable sans investir des sommes importantes et sans générer des retards qui restent incompatibles avec les besoins des clients, selon messieurs Vadrot et Galloy. Bref, Rennes est si spécial qu’il leur est très difficile d’imaginer sa délocalisation aujourd’hui.

De plus, les impératifs de coûts et main-d’œuvre qui poussent à la délocalisation sont différents, car l’activité de Renne a une forte valeur ajoutée qui n’est donc pas soumise aux mêmes pressions de productivité et de rendement qu’une usine qui sort des puces grand public. Les clients achètent l’expertise, les qualifications internationales et l’assurance qu’une puce va fonctionner sans le moindre problème pendant deux décennies. Ils acquièrent aussi les données recueillies durant les tests qui permettent de retracer le parcours de la puce.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Historique du site de Rennes
  3. Les débuts et les évolutions du back-end de Rennes
  4. Processus de sélection exigeants
  5. Des tests très rigoureux
  6. Les opérations du site
  7. Les défis du site de Rennes
  8. Perspectives d'avenir
  9. Conclusion