Accueil » Comparatif » Stockage en ligne : lequel choisir ?

Stockage en ligne : lequel choisir ?

1 : C'est quoi un bon stockage dans le Cloud ? 3 : Google Drive 4 : Amazon Cloud Drive 5 : Apple iCloud 6 : Microsoft OneDrive 7 : MEGA 8 : Tresorit 9 : DrivinCloud 10 : Tableau récapitulatif

Dropbox

Image 2 : Stockage en ligne : lequel choisir ?

Dropbox

Une valeur sûre

voir€ > Dropbox
Verdict :

Dropbox reste une valeur sûre. Le service est fiable, rapide et ses applications sont de qualité. Dropbox est très efficace pour remplacer une clé USB ou mettre en ligne une photo, une vidéo que l’on souhaite partager, et il élargit peu à peu l’étendue de ses fonctions. Ses tarifs sont compétitifs avec ceux de ses concurrents. Il n’est par contre pas adapté à de la sauvegarde et n’est pas le meilleur pour garantir la confidentialité des données.

Lire le test
Capacité gratuite (Go) 2
Taille limite des fichiers en Go Illimitée (via application), 10 Go (via navigateur)
Streaming audio et vidéo
Historique J-30
Client Windows, Mac, Linux, Android, iOS
Fonction de synchronisation oui
Fonction de sauvegarde non
Protocole d'accès standard non
Transferts chiffrés oui
Stockage chiffré oui
Clé de chiffrement personnel non
Nationalité hébergeur US

Synchronisation

Image 3 : Stockage en ligne : lequel choisir ?Dropbox est le service de stockage en ligne par excellence. La start-up a profité à plein du boom du Cloud et totalise plus de 500 millions de clients. Son offre pourtant n’a pas beaucoup évolué depuis ses débuts : il s’agit toujours principalement d’un service d’hébergement avec un client local permettant la synchronisation d’un dossier et d’un seul.

Ce client remplit très bien son rôle : l’interface est simple, les options claires et limitées et Dropbox s’intègre harmonieusement aux systèmes d’exploitation, notamment dans le menu contextuel de l’explorateur de Windows ou du Finder de Mac OS.

Dropbox existe également sous la forme d’applications pour iOS, Android, Kindle Fire 4.1 et Windows 10 Mobile. Ces apps offrent à peu près les mêmes fonctions que le client PC/Mac, mais elles donnent accès à sa Dropbox en ligne et de manipuler ses fichiers (créer des partages, déplacer, renommer, etc.). Il est également possible d’uploader automatiquement vers sa Dropbox les photos et vidéos capturées sur son mobile ou encore de numériser des documents via l’appareil photo du smartphone. Dropbox a par ailleurs déjà annoncé qu’elle s’intégrera parfaitement dans Files, l’explorateur de fichiers qui sera une des grandes nouveautés d’iOS 11.

L’un des principaux défauts de Dropbox est son relatif manque de souplesse : le client ne synchronise qu’un seul dossier, le dossier Dropbox qu’il crée lors de l’installation. On ne peut pas facilement lui demander d’utiliser un autre dossier déjà existant, ou plusieurs dossiers éparpillés à divers endroits sur son disque local. Il est possible de contourner cette barrière de deux façons. La première est de passer par la synchronisation sélective. Via les options de l’application Dropbox on peut choisir quels sous-dossiers du dossier Dropbox seront synchronisés avec le Cloud. Ce choix est propre à chaque client, ce qui permet de cloisonner sa Dropbox, par exemple en un espace personnel synchronisé avec son PC à la maison et un espace professionnel associé à son PC d’entreprise. La seconde est de créer des liens symboliques vers les dossiers que l’on veut synchroniser. Ces dossiers apparaîtront alors dans la Dropbox et dans leur emplacement d’origine, sans que les données occupent deux fois plus de place sur le disque dur.

Sauvegarde

Dropbox n’a jamais été un service de sauvegarde et n’en est toujours pas un aujourd’hui. On peut certes utiliser son espace de stockage pour mettre à l’abri certains documents, mais il faudra penser à le faire dans un sous dossier non synchronisé avec son PC (sinon, la suppression sur le PC entrainera la suppression dans le Cloud). Et puisque Dropbox ne synchronise que son propre dossier, il faudra y stocker ou y copier tout document que l’on souhaite sauvegarder. Dans l’optique d’une sauvegarde, Dropbox a tout de même l’avantage de conserver un historique des versions des fichiers pendant 30 jours.  On peut également envisager de charger un document en dehors du client, via l’interface web. Dans tous les cas, il s’agit plus d’un bricolage que d’une réelle solution de sauvegarde automatique… mais ces bricolages peuvent rendre service.

Dropbox sur mobile propose en revanche d’importer et donc sauvegarder automatiquement toutes les vidéos et photos prises.

Image 4 : Stockage en ligne : lequel choisir ?

Autres fonctions

Au fil des ans, Dropbox a élargi ses fonctions. Le service permet ainsi de streamer des vidéos ou de la musique et s’est doté d’une interface sympathique pour afficher les photos via son site web ou ses applis mobiles, sous la forme d’une frise chronologique. La lecture de vidéos en streaming est aussi possible (mais limitée à 15 minutes par le navigateur).

Le service a ajouté Paper, un outil de collaboration sur des documents, allant taquiner les suites bureautiques en ligne de Google ou Microsoft. Depuis quelques semaines, les comptes Dropbox Business peuvent également découvrir une petite révolution : Smart Sync. Cette fonction s’apparente à du streaming de fichier à la demande. Dropbox affiche dans son dossier local tous les fichiers présents sur le cloud, sans les télécharger. Ils ne sont rapatriés que lors de leur ouverture.

Dropbox maintient par ailleurs un historique des fichiers que l’on y stocke pendant 30 jours. Enfin, Dropbox n’impose aucune limite sur le type ou la taille des fichiers que l’on peut y stocker, du moment qu’on utilise le client. Via un navigateur, la taille d’un fichier est maintenant limitée à 20 Go. Dropbox s’est aussi allié avec Yahoo! Mail ce qui fait qu’on peut maintenant déposer une pièce jointe très volumineuse dans sa Dropbox avant de l’envoyer via Yahoo! Mail. La même intégration est arrivée dans GMail. Enfin, si on ouvre dans Microsoft Office un document stocké dans Dropbox, une bulle apparaît : il s’agit du Badge Dropbox qui permet par exemple de partager directement le document ou de parcourir les versions précédentes, conservées par Dropbox.

Un des gros avantages de Dropbox est justement l’existence d’API permettant à des programmeurs tiers de créer des applications s’interfaçant avec Dropbox. Il en existe de nombreuses, certaines permettant par exemple de créer facilement des liens symboliques pour synchroniser avec Dropbox des dossiers et fichiers extérieurs au dossier Dropbox.

Sécurité et confidentialité

La sécurité des données sur Dropbox est satisfaisante. Les transferts utilisent une connexion protégée par SSL et, une fois arrivées sur les serveurs de Dropbox, les données sont chiffrées en AES 256. L’authentification à 2 facteurs est devenue obligatoire, pour limiter les risques de crackage de son mot de passe. Historiquement, Dropbox se reposait sur l’infrastructure cloud d’Amazon, qui lui garantissait une disponibilité excellente. Dropbox a entrepris depuis l’an dernier de prendre son indépendance en déployant ses propres serveurs et aucun incident majeur ne s’est produit.

Toutefois, les plus exigeants en matière de confidentialité des données ne seront pas satisfaits. D’une part, la société est américaine et héberge les données de ses clients sur des serveurs américains (au moins en partie). Dropbox est donc soumise à la législation américaine, notamment au fameux Patriot Act qui garanti un accès aux agences gouvernementales un accès aux données si elles en ont besoin, sans que l’utilisateur ciblé en soit averti.

Par ailleurs, si les données sont bien chiffrées sur les serveurs de Dropbox, elles le sont via une clé générée automatiquement par l’application Dropbox et stockée sur les serveurs de Dropbox. L’utilisateur n’a aucun moyen de contrôler ce chiffrement, au contraire d’autres services, qui proposent un chiffrement local, via une clé personnelle.

Prix

Dropbox a permet d’ouvrir un compte gratuit avec 2 Go de stockage. Il est possible d’augmenter cette espace en parrainant d’autres utilisateurs (500 Mo par filleul dans la limite de 16 Go) ou en activant la sauvegarde automatique des photos sur un mobile (3 Go obtenus). Si cela ne suffit pas, Dropbox offre la possibilité de passer à 1 To de stockage pour 8,25 euros par mois (ou 99 euros par an). Ce tarif est encore compétitif, même si OneDrive de Microsoft ou iCloud d’Apple font mieux. Si 1 To ne suffit pas, il est possible de souscrire à une offre entreprise. Pour 30 euros par mois, on récupère 2 To de stockage plus des fonctions d’administration évoluées. À 45 euros par mois (soit tout de même 540 euros par an) l’offre Dropbox Business Advanced donne droit à un espace stockage illimité.

Sommaire :

  1. C'est quoi un bon stockage dans le Cloud ?
  2. Dropbox
  3. Google Drive
  4. Amazon Cloud Drive
  5. Apple iCloud
  6. Microsoft OneDrive
  7. MEGA
  8. Tresorit
  9. DrivinCloud
  10. Tableau récapitulatif