S*xe, ins*ltes : les petites censures d’Apple, Facebook et Google

Image 1 : S*xe, ins*ltes : les petites censures d'Apple, Facebook et Google

Introduction

Aujourd’hui, un dossier un peu particulier : la gestion de la grossièreté dans les OS mobiles et sur les sites Internet. L’idée du dossier est partie d’une anecdote : une personne fan de James Bond qui a voulu graver le nom de Pussy Galore sur son iPad. Et Apple a refusé. Nous avons investigué un peu, pour nous rendre compte que la gestion de la grossièreté est au cœur de certains systèmes (notamment chez Apple) et que certains mots sont persona non grata quand on veut s’inscrire chez « les grands » du Web. De même, les assistants personnels comme Siri ou Cortana ne sont pas exempts d’une certaine censure. Nous n’avons pas la prétention d’être exhaustifs, l’idée est simplement de montrer quelques exemples de censure « politiquement correcte » dans nos appareils.