Accueil » Test » Synology DS415+ : le NAS grande capacité efficace » Page 2

Synology DS415+ : le NAS grande capacité efficace

1 : Introduction 3 : Fonctionnalités logicielles 4 : Prix, garantie et accessoires 5 : Interface logicielle 6 : Tour du propriétaire 7 : Performances séquentielles 8 : Performances aléatoires 9 : Performances SMB/CIFS 10 : Performances iSCSI 11 : Performances multi-clients 12 : Performances serveur 13 : Conclusion

Caractéristiques techniques

Le nouveau DS415+ intègre un quad core Intel Rangeley, lequel fait partie des SoC (system-on-chip) de la famille Atom C2000. Au sein de cette dernière, les Rangeley comme les Avoton s’appuient sur des cores Silvermont. Ce duo a été utilisé sur des produits très variés : signalisation numérique, produits réseaux dont les routeurs et comme nous le voyons aujourd’hui, NAS SMB. Avec un TDP limité à seulement 15 Watts, l’Atom C2538 (quatre cores, 2,4 GHz) proposent un excellent rapport performances/consommation.

Rangeley accepte 60 Go de DRAM au maximum, mais Synology a choisi de n’installer qu’une barrette de 2 Go (DDR3, SO-DIMM) sur son DS415+. Précisons d’une part qu’il n’y a pas de trappe permettant d’ajouter facilement de la mémoire et d’autre part, cette opération annulera tout simplement la garantie constructeur.

Outre les classiques modes RAID 0, 5, 6, 10 et le JBOD, le DS415+ prend en charge le Synology Hybrid RAID (gestion automatisée du RAID). On trouve quatre baies permettant branchement/débranchement à chaud des disques durs sans outils, ainsi qu’un port eSATA à l’arrière du boîtier. Notons que ce dernier ne peut pas servir à étendre la capacité de la grappe formée par les disques internes. Sachant cela, la plupart des utilisateurs disposant de quatre disques choisissent un RAID 5. Comme évoqué plus tôt, le DS415+ propose également le Synology Hybrid RAID : on peut alors échanger des disques à chaud afin d’augmenter la capacité de la grappe, sous réserve d’attendre que les données se reconstituent avant de passer au disque suivant. Lorsque l’on opte pour la redondance des données, le Synology Hybrid RAID fonctionne comme un RAID 5. Le système de fichiers se limite par ailleurs à un seul et unique choix : l’EXT4.

Le DS415+ ne gère pas le cache SSD permettant d’accélérer les opérations aléatoires en lecture. Bien que la majorité des utilisateurs n’utilisera probablement pas cette fonctionnalité, il est possible d’utiliser trois disques durs en RAID 5 tout en leur associant un SSD pour la mise en cache. Synology détaille le cache SSD sur ce document (en anglais). Nous ne testons pas les performances du cache SSD sur des configurations proposant moins de sept baies. Ceci étant dit, nous sommes impatients de pouvoir tester à l’avenir cette fonctionnalité sur un NAS de la marque proposant au moins autant de baies.

Au chapitre de l’USB, le DS415+ propose deux ports 3.0 à l’arrière ainsi qu’un connecteur 2.0 en façade. Bien que ce modèle ne permette pas de lancer une copie des données en appuyant sur un simple bouton, il est tout à fait possible de reproduire les données sur un périphérique relié en USB.

La connectivité réseau est assurée par deux ports Ethernet Gigabit pouvant fonctionner indépendamment ou en lien avec le WiFi 802.11ad. Synology propose par ailleurs d’autres options de couplage qui ne nécessitent pas de passer par des commutateurs réseau spécifiques. Lorsque ces possibilités d’agrégation sont utilisées, le débit séquentiel peut dépasser les 200 Mo/s.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Caractéristiques techniques
  3. Fonctionnalités logicielles
  4. Prix, garantie et accessoires
  5. Interface logicielle
  6. Tour du propriétaire
  7. Performances séquentielles
  8. Performances aléatoires
  9. Performances SMB/CIFS
  10. Performances iSCSI
  11. Performances multi-clients
  12. Performances serveur
  13. Conclusion