Accueil » Actualité » TechDays : on reparle de Surface

TechDays : on reparle de Surface

microsoft surfaceMercredi, soit le troisième jour de ces TechDays, Shahram Izadi, chercheur à Microsoft Research, est intervenu pour présenter les avancées de Surface, un des projets les plus impressionnants de Microsoft Research.

Microsoft Surface

Souvenez-vous, Surface, c’est ce projet qui a pour ambition de permettre à un utilisateur de manipuler de manière naturelle des objets informatiques sur un écran. C’est sur le plan technologique que ce projet se démarque des produits existants : là où certains sont tactiles, comme l’iPhone, ou magnétiques, comme les tablettes graphiques, celui-ci utilise de la lumière, et plus précisément la lumière infrarouge. Effectivement, celle-ci a la particularité d’être réfléchie par les objets, comme les doigts d’une main, des pinceaux, crayons, téléphones… Bien que nous ayons seulement pu voir des vidéos du fonctionnement de Surface avec les objets cités précédemment, Izadi avait avec lui un prototype fonctionnel.

Surface dans le futur

Malgré le fait qu’il reste encore quelques problèmes à résoudre, comme une trop grande sensibilité aux infrarouges parasites ou un prix trop élevé, Microsoft n’exclut pas de proposer cette technologie au grand public dans les prochaines années, sous cette forme, ou une autre. Pour l’instant, les applications actuelles ne sont pas conçues pour cette interface et on ignore comment le grand public pourrait accueillir ce nouveau périphérique et tout ce qu’il induit.

Microsoft Surface : la table prototype Milan Les téléphones sont posés à la surface et reconnus automatiquement

Et à part ça ?

C’est lors de la conférence de presse qui a suivi la séance plénière que nous avons pu nous rendre compte de l’avancée de ce projet, et de ses applications. Imaginez-vous en train de jouer aux dames avec cette table avec des vrais pions, jouer au casse-brique avec n’importe quel objet rectangulaire… Ce type de périphérique permet donc de faire interagir des objets réels et des objets virtuels vraiment naturellement, du moment que la partie logicielle suit. Intrigués, nous avons cherché à connaître la puissance requise pour faire fonctionner l’application qui gère la table. Shahram Izadi nous a répondu qu’une partie de la puissance du GPU est utilisée pour gérer les interactions, et que par conséquent, le CPU reste assez disponible.

Mais ce n’est pas tout. Dans Minority Report, Tom Cruise faisait défiler des images sur une immense surface vitrée avec ses mains grâce à des gants. Science fiction direz-vous, mais plus pour longtemps, puisque les chercheurs de Microsoft s’amusent à faire la même chose, et se paient même le luxe de le faire à mains nues. Nous attendons avec impatience de pouvoir tester ce “jouet” !

Une chose est sûre, la souris (celle d’Apple, pas de Xerox), qui fête cette année son vingtième anniversaire, commence à se faire vieille, et la relève n’est désormais plus très loin.