Téléphonie 5G : 10 questions pour tout comprendre

Image 1 : Téléphonie 5G : 10 questions pour tout comprendre

Comment ça marche ?

Pour obtenir de telles performances, les milliers d’ingénieurs et chercheurs travaillant sur la 5G vont utiliser plusieurs moyens. Pour le débit, l’équation est simple : plus de débit demande plus de spectre radio. Les bandes basses étant à peu près saturées, il faudra recourir aux fréquences plus hautes. On parle d’abord de la bande des 3,5 GHz (reprise aux opérateurs Wimax) puis des bandes millimétriques, 28 GHz (aux USA), 32 GHz (en Europe).

Ces ondes posent de gros problèmes de propagation et sont donc restées jusqu’à aujourd’hui à peu près vierges. Les opérateurs pourront y exploiter des canaux de 100 MHz de large, alors qu’ils se bagarrent pour des licences sur 5, 10 ou 20 MHz dans les bandes basses.  Pour la latence, la solution est plus délicate et demandera de grosses modifications non seulement des antennes (l’interface radio) mais aussi des équipements du coeur du réseau.