Accueil » Test » Test : Alienware m17, une RTX 2080 en liberté, un Core i9 qui étouffe

Test : Alienware m17, une RTX 2080 en liberté, un Core i9 qui étouffe

Un Core i9 et une RTX 2080 dans un notebook gaming : est-ce vraiment une bonne idée ?

1 : Design et détail de la config 2 : L'extérieur 4 : Performances graphiques 5 : Performances CPU, stockage et PCMark 6 : Températures 7 : Nuisances sonores, autonomie 8 : Conclusion

L’intérieur

Démontage

Le démontage de l’Alienware m17 est particulièrement facile : seules quelques vis sont à retirer pour accéder aux entrailles de la machine. Le design Max-Q ne laisse pas vraiment la place à l’originalité, on retrouve donc  un arrangement interne plutôt classique, où le moindre espace est utilisé.

Le système de refroidissement

Avec une RTX 2080 Max-Q et un Core i9-8950HK, ce sont de nombreux watts que le système de refroidissement est chargé de dissiper. Le GPU affiche en effet un TDP de 90W, tandis que celui du processeur atteint 45 watts. Notons au passage que les limites PL1, PL2 et PL4 du Core i9 sont fixées à respectivement 60W, 90W et… 170W !

A lire aussi :
Test : Alienware m15, nos remarques sur l’importance du cTDP du processeur

Un caloduc est dédié au processeur, un second étant dédié au GPU (avec sa VRAM et son étage d’alimentation). Deux autre caloducs sont enfin communs aux CPU et GPU, l’ensemble étant relié à quatre radiateurs au total. Deux ventilateurs se chargent d’évacuer l’air chaud sur les côtés et vers l’arrière. Nous verrons plus loin si c’est suffisant.

Processeur, GPU et mémoire vive

Image 5 : Test : Alienware m17, une RTX 2080 en liberté, un Core i9 qui étouffe

Le processeur et le GPU sont bien entendu soudés à la carte mère, ce qui interdit tout upgrade. Deux connecteurs SO-DIMM sont présents, les deux étant occupés sur notre modèle de test par des modules de 8 Go de mémoire DDR4-2666. Côté timings, rien de bien extraordinaire puisque l’on retrouve des latences classiques de 19-19-19-43.

Le stockage

Le stockage est classique puisqu’il est confié à un SSD Hynix PC401 de 512 Go, au format M.2 et compatible NVMe. Celui-ci est surmonté d’un dissipateur en cuivre, en contact avec les puces via des pads thermiques. Un second emplacement M.2 est disponible, tout comme un connecteur permettant de brancher un disque dur ou un SSD SATA au format 2,5 pouces. Seul problème, la baie de montage n’est pas livrée avec l’Alienware m17. Sachez également que cet emplacement 2,5 pouces est inutilisable pour la version dotée d’une batterie de 90Wh, plus large.

Contrôleur WiFi, Bluetooth et Ethernet

Image 8 : Test : Alienware m17, une RTX 2080 en liberté, un Core i9 qui étouffe

Un module Dell DW1820, basé sur un contrôleur Qualcomm Atheros QCA6174A, se charge de la partie Wifi 802.11ac et Bluetooth 4.2. Un module Killer 1550 compatible Bluetooth 5.0 est toutefois disponible en option. Enfin, c’est un contrôleur Qualcomm Atheros E2500 qui se charge de la partie Ethernet Gigabit.

Sommaire :

  1. Design et détail de la config
  2. L'extérieur
  3. L'intérieur
  4. Performances graphiques
  5. Performances CPU, stockage et PCMark
  6. Températures
  7. Nuisances sonores, autonomie
  8. Conclusion