Accueil » Test » Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

1 : Introduction, caractéristiques 3 : Latences et overclocking 4 : VRMark et 3DMark 5 : AotS: Escalation et Civilization VI 6 : Battlefield 1 et Dawn of War III 7 : Grand Theft Auto V et Hitman 8 : Shadow of Mordor et Project CARS 9 : Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider 10 : Bureautique et productivité 11 : Rendu, transcodage, compression & AVX 12 : Perfs moyennes et conclusion

Organisation du CPU : Infinity Fabric

La conception MCM (Multi-Core Module) permet à AMD de produire des processeurs nettement moins chers, mais cette approche nécessite une interconnexion baptisée Infinity Fabric qui a des conséquences sur les performances, point que nous avons évoqué en détail lors du test du Ryzen 5 1600X.

Le Ryzen 7 s’appuie sur un seul die, là où les Threadripper en embarquent quatre dont seulement deux sont actifs. En clair, le 1900X et ses 8C/16T s’appuie sur deux dies comptant chacun quatre coeurs actifs.

Image 1 : Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu'un Ryzen 7 1800X ?

La première illustration ci-dessous représente l’agencement du Threadripper 1950X (16C/32T). Chaque die embarque deux CCX (blocs comptant quatre coeurs) souffrant d’une latence supplémentaire lorsqu’ils communiquent avec le CCX voisin (nommés CCX0 et CCX1). La latence s’alourdit encore plus lorsque ces derniers communiquent avec les CCX situés sur le second die (Die1). En clair, la latence die à die est bien plus élevée que celle entre deux CCX au sein du même die, la distance qui les sépare étant plus importante.

Les Threadripper plus haut de gamme répartissent leurs cores actifs sur les deux CCX au sein de chaque die. La seconde illustration montre comment AMD désactive un coeur par CCX (en bleu) de manière à proposer le 1920X (12C/24T).

AMD a fait un tout autre choix pour le 1900X comme on peut le voir sur la troisième illustration : afin de réduire la latence, la firme texane confine les cores actifs du 1900X à un seul CCX dans chaque die. Ce choix fait sens dans la mesure où une répartition égale des coeurs au sein des quatre CCX augmente le risque de latence entre CCX voisins.

Malheureusement, la désactivation de deux CCX a d’autres effets. Les coeurs inactifs sont en mesure d’absorber une partie de l’émission thermique des coeurs actifs lorsqu’ils sont à côté de ces derniers, améliorant au passage le maintien des fréquences boost dans le temps ainsi que le potentiel d’overclocking. De ce fait, le 1950X est souvent moins bon en overclocking que le 1920X, ce dernier ayant deux coeurs inactifs à côté de ses coeurs actifs.

Configuration du test

Composants & logiciels
AMD Socket SP3 (TR4)
AMD Ryzen Threadripper 1950X, 1920X, 1900X
Asus X399 ROG Zenith Extreme
4x 8 Go G.Skill Ripjaws V DDR4-3200 @ 2666 et 3200 MT/s

Intel LGA 2066
Intel Core i7-7820X
MSI X299 Gaming Pro Carbon AC
4x 8 Go G.Skill Ripjaws V DDR4-3200 @ 2666 et 3200 MT/s

AMD Socket AM4
AMD Ryzen 7 1800X
MSI X370 Xpower Gaming Titanium
2x 8 Go G.Skill RipJaws V DDR4-3200 @ 3200 MT/s

Intel LGA 1151
Intel Core i7-7700K
MSI Z270 Gaming M7
2x 8 Go G.Skill RipJaws V DDR4-3200 @ 2666 et 3200 MT/s

Toutes configurations
EVGA GeForce GTX 1080 FE
SSD  Samsung PM863 1 To
Alimentation SilverStone ST1500, 1500 Watts
Windows 10 Creators Update Version 1703
Corsair H115i

Sommaire :

  1. Introduction, caractéristiques
  2. Organisation du CPU : Infinity Fabric
  3. Latences et overclocking
  4. VRMark et 3DMark
  5. AotS: Escalation et Civilization VI
  6. Battlefield 1 et Dawn of War III
  7. Grand Theft Auto V et Hitman
  8. Shadow of Mordor et Project CARS
  9. Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider
  10. Bureautique et productivité
  11. Rendu, transcodage, compression & AVX
  12. Perfs moyennes et conclusion