Accueil » Test » Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

1 : Introduction, caractéristiques 2 : Organisation du CPU : Infinity Fabric 4 : VRMark et 3DMark 5 : AotS: Escalation et Civilization VI 6 : Battlefield 1 et Dawn of War III 7 : Grand Theft Auto V et Hitman 8 : Shadow of Mordor et Project CARS 9 : Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider 10 : Bureautique et productivité 11 : Rendu, transcodage, compression & AVX 12 : Perfs moyennes et conclusion

Latences et overclocking

Tests de latences

Quelques tests rapides d’efficience multi-core sous SiSoft Sandra mettent en lumière les conséquences de ces choix architecturaux : lorsque le 1900X fonctionne en mode « creator » avec 8 coeurs actifs, on relève trois sources de latence. En comparaison, on en compte quatre sur le 1950X à mode de fonctionnement identique.

En mode « game », le 1900X désactive un de ses dies : on se retrouve ainsi avec un processeur 4C/8T qui n’a plus que deux sources de latence. Fort logiquement, le 1950X cumule trois sources de latence à conditions de test identiques, ce qui se ressent sur les performances. Notons que le 1900X affiche par contre le plus faible débit Fabric de notre panel de processeurs AMD en mode « game ».

Enfin, les deux dies désactivés du 1900X se traduisent par la perte de 16 Mo de cache L3. Ceci veut dire que le 1900X ne propose que la moitié du débit cache multithreadé du 1950X en mode « game » comme « creator ». Dans le premier de ces deux modes, son débit cache multithreadé est même inférieur à celui du Ryzen 7 1800X. Précisons toutefois que le 1800X propose 8C/16T avec 16 Mo de cache L3 là où le 1900X se transforme en processeur 4C/8T avec seulement 8 Mo de cache L3 en mode « game ». Bon nombre de jeux étant sensibles aux performances mémoire et cache, il sera intéressant de voir quelles sont les conséquences de cette configuration.

Overclocking

L’overclocking du 1900X s’est avéré particulièrement simple. Nous avons commencé par ajuster notre mémoire en DDR4-3200 avec des timings de 14-14-14-34 pour ensuite augmenter le vCore à 1,39 Volt, une valeur raisonnable sachant qu’AMD conseille de ne pas aller au-delà de 1,45 Volt. Enfin, nous avons augmenté la tension du SoC à 1,1 Volt. La fréquence du 1900X a ainsi pu être stabilisée à 4 GHz en charge maximale sur une longue période. En revanche, il s’est avéré impossible d’atteindre 4,1 GHz de manière stable comme nous l’avions fait avec le Threadripper 1920X (12C/24T) et ce malgré le fait d’avoir essayé des tensions allant au-delà de 1,45 Volt. Le fait de baisser la fréquence DRAM ne nous a malheureusement été d’aucune utilité. Sachant qu’AMD n’utilise que 5% de ses meilleurs die pour fabriquer les Threadripper, on peut imaginer que l’agencement des cores en grappe n’est peut-être pas étranger à cette limite. Toutefois, l’écart se limite à 100 MHz : il est donc plus vraisemblable que notre exemplaire de test ne soit tout simplement pas exceptionnel.

Notons enfin que l’overclocking à 4 GHz peut diminuer les performances du 1900X lorsqu’il s’agit de traiter des tâches pas ou peu threadées, essentiellement en raison de la perte du XFR boost (4,2 GHz) sur quatre coeurs maximum.

Sommaire :

  1. Introduction, caractéristiques
  2. Organisation du CPU : Infinity Fabric
  3. Latences et overclocking
  4. VRMark et 3DMark
  5. AotS: Escalation et Civilization VI
  6. Battlefield 1 et Dawn of War III
  7. Grand Theft Auto V et Hitman
  8. Shadow of Mordor et Project CARS
  9. Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider
  10. Bureautique et productivité
  11. Rendu, transcodage, compression & AVX
  12. Perfs moyennes et conclusion