Accueil » Test » Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

Test : AMD Threadripper 1900X, mieux qu’un Ryzen 7 1800X ?

1 : Introduction, caractéristiques 2 : Organisation du CPU : Infinity Fabric 3 : Latences et overclocking 5 : AotS: Escalation et Civilization VI 6 : Battlefield 1 et Dawn of War III 7 : Grand Theft Auto V et Hitman 8 : Shadow of Mordor et Project CARS 9 : Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider 10 : Bureautique et productivité 11 : Rendu, transcodage, compression & AVX 12 : Perfs moyennes et conclusion

VRMark et 3DMark

Les processeurs Threadripper s’appuient sur une architecture singulière, laquelle peut s’avérer pénalisante sur certains jeux. Afin de contrebalancer ces situations, AMD propose un nouveau mode « game », lequel fait basculer le processeur en configuration NUMA (Non-Uniform Memory Access) et désactive un de ses dies.

Avec Threadripper, AMD s’adresse aux créateurs de contenus, utilisateurs ayant des besoins conséquents en multitâche et enfin, aux joueurs qui streament leurs sessions. La firme texane affirme par ailleurs que Threadripper est idéal pour jouer en haute définition. Ces processeurs ne sont en revanche pas conçus pour jouer en faible définition, tout particulièrement sur des jeux datés ne faisant pas ou peu appel au multithreading. Ceci étant dit, nous avons tout de même conduit les tests en 1920×1080 afin de mettre l’accent sur les écarts entre les différents processeurs plutôt que d’afficher des résultats qui auraient été essentiellement limités par les ressources graphiques.

VRMark & 3DMark

Nous ne sommes pas franchement partisans des tests synthétiques pour mesurer les performances en jeu, mais les tests CPU de 3DMark en DX11 et DX12 apportent un éclairage appréciable sur les ressources disponibles pour les moteurs de jeux.

Autre produit de Futuremark, le benchmark VRMark permet quant à lui d’évaluer la compatibilité d’une configuration avec le HTC Vive ou l’Oculus Rift, et ce quand bien même on ne possède aucun de ces deux casques. Le test Orange Room se base sur les configurations recommandées pour le HTC Vive et l’Oculus Rift : Futuremark estime qu’à partir de 109 ips, la configuration permet de jouer en réalité virtuelle.

Comme l’on pouvait s’y attendre, VRMark permet de constater que le Threadripper 1900X offre le meilleur de lui-même en mode « game », surpassant donc le mode « creator »  malgré ses optimisations. Sachant que ce benchmark tend à favoriser les fréquences élevées, il n’est pas surprenant de voir le Ryzen 7 1800X souffrir avec ses fréquences d’origine, bien qu’il ne soit pas loin d’égaler le 1900X après overclocking.

Le 1900X en mode « creator » domine largement la concurrence avec les tests DX12, battant au passage le Core i7-7820X, mais se retrouve par contre en souffrance lorsque l’on utilise le mode « game ». Ceci n’a rien d’étonnant vu que l’on désactive alors la moitié des ressources en calcul dans un test dont les performances s’échelonnent bien en fonction du nombre de coeurs disponibles. Les résultats des tests DX11 tournent en faveur du Core i7-7820X, ces derniers appréciant d’une part le nombre de coeurs disponibles et d’autre part les fréquences élevées. Toutefois, le 1900X est particulièrement compétitif en mode « creator ».

Sommaire :

  1. Introduction, caractéristiques
  2. Organisation du CPU : Infinity Fabric
  3. Latences et overclocking
  4. VRMark et 3DMark
  5. AotS: Escalation et Civilization VI
  6. Battlefield 1 et Dawn of War III
  7. Grand Theft Auto V et Hitman
  8. Shadow of Mordor et Project CARS
  9. Far Cry Primal et Rise of the Tomb Raider
  10. Bureautique et productivité
  11. Rendu, transcodage, compression & AVX
  12. Perfs moyennes et conclusion