Test : Asus ROG Spatha, la souris plus avancée du moment

1 : Design et démontage 3 : Logiciel et ergonomie en jeu 4 : Conclusion

Souris à 2000 Hz : mesures CPU et ports USB

Voilà le côté le plus intriguant de cette souris : sa capacité à gérer un taux de rafraichissement de 2000 Hz sur son interface USB filaire, soit un temps de réponse de seulement 0,5 ms.

Occupation CPU : ça dépend du logiciel

L’utilisation excessive du processeur est une préoccupation qui revient sans cesse lorsqu’on parle d’une souris à 1000 Hz. Alors à 2000 Hz, il nous fallait absolument tirer ça au clair. Nous l’avons fait avec une configuration de test plutôt haut de gamme (Intel Core i5 5675C avec GeForce GTX 980), mais raisonnable en termes de prix. Nous avons fait des tests avec les quatre cœurs du processeur cadencés à 2 GHz (constant), puis overclockés à 4 GHz. Nous avons mesuré son utilisation avec une souris immobile, puis agitée rapidement, dans plusieurs logiciels.

Il y a bien une différence d’occupation CPU en fonction du taux de rafraichissement appliqué à son interface USB. Mais il ne faut pas paniquer, car tout dépend surtout du logiciel utilisé. Les joueurs qui ont fait ce genre d’expérience sur le bureau de Windows tombaient pile dans le mauvais exemple : c’est bien le bureau de Windows (vierge, sans icone) qui fait exploser l’occupation du CPU, pas la souris. Pour preuve, l’augmentation de l’occupation du CPU est beaucoup moins importante dans tous les autres cas que nous avons testés, notamment dans les jeux vidéo.

Notez que dans tous les cas, nous avons secoué la souris sur des zones vierges (sans interaction). Les jeux étaient réglés en détails maximum en Full HD, à 60 ips constants, Vsync activé.

Le port USB gaming finalement utile ?

Tout d’abord, la souris est reconnue comme un simple périphérique USB 1.1. Mais à force de la secouer violemment pour effectuer nos tests d’occupation processeur, il nous est arrivés rendre totalement folle l’interface USB 3.0 de notre carte mère.

Il semble que le « port USB souris gaming » de notre carte mère ait été d’une certaine utilité alors que nous croyions cette fonction totalement marketing. En effet, ce port est isolé sur une racine USB indépendante, alors que tous les autres ports USB sont réunis sur une même racine principale (pour le cas de notre carte mère AsRock Z97M Killer). Du coup, nous n’avons plus rencontré de problème sur ce port (en USB 2.0 par ailleurs), mais le taux d’occupation CPU est resté identique.

Sommaire :

  1. Design et démontage
  2. Souris à 2000 Hz : mesures CPU et ports USB
  3. Logiciel et ergonomie en jeu
  4. Conclusion