Accueil » Test » Test : Battlefield V, les performances Ray Tracing sur toutes les GeForce RTX

Test : Battlefield V, les performances Ray Tracing sur toutes les GeForce RTX

1 : Moteur 3D, configs minimales et conseillées 2 : Méthode de test et cartes choisies 3 : Options graphiques et rendu 4 : NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti 5 : NVIDIA GeForce RTX 2080 6 : NVIDIA GeForce RTX 2070 7 : NVIDIA GeForce RTX 2060 8 : Quelle carte pour jouer à 60 ips ? 9 : Ressources CPU, RAM, VRAM

Conclusion

Si le moteur 3D de Battlefield V n’est pas exempt de défauts, que ce soit au niveau visuel (bugs touchant les textures, clignotements de certains objets…) ou physique (physique ragdoll parfois surréaliste), force est de constater que le rendu hybride rasterisation/ray-tracing en temps réel que permettent les GeForce RTX de NVIDIA est impressionnant quand on y prête attention. Notons tout de même qu’en Full HD, le ray-tracing semble parfois souffrir dans ce jeu d’une tendance au scintillement, peut-être du au « faible » nombre de rayons dans certaines scènes. En QHD, heureusement, ce phénomène est moins perceptible.

Image 1 : Test : Battlefield V, les performances Ray Tracing sur toutes les GeForce RTX

Le bénéfice du ray-tracing est visuellement indéniable, mais cela se traduit forcement par une chute importante des performances. Fort heureusement, NVIDIA et DICE nous promettent l’intégration prochaine du DLSS dans Battlefield V, ce qui se devrait permettre au rendu DXR d’être aussi rapide que le rendu classique. On espère que la qualité visuelle sera, elle aussi, identique…

Image 3 : Test : Battlefield V, les performances Ray Tracing sur toutes les GeForce RTX

Battlefield V (PC) – Standard Edition

69.99€ > Amazon

Sommaire :

  1. Moteur 3D, configs minimales et conseillées
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques et rendu
  4. NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti
  5. NVIDIA GeForce RTX 2080
  6. NVIDIA GeForce RTX 2070
  7. NVIDIA GeForce RTX 2060
  8. Quelle carte pour jouer à 60 ips ?
  9. Ressources CPU, RAM, VRAM
  10. Conclusion