Accueil » Test » Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

1 : Présentation du Silent Loop 280 mm 3 : Montage très simple 4 : Protocole de test et concurrents 5 : Résultats des tests 6 : Conclusion

Examen du dissipateur


Waterblock

Image 1 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discretImage 2 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

La plaque de dissipation et la pompe sont montées dans une coque en plastique. Bien qu’aucun défaut n’apparaisse, la qualité de fabrication de cette partie semble un cran en dessous du reste du système. Au moins, l’ensemble est très compact. La partie visible est surmontée d’une plaque en aluminium brossé de couleur noire, déjà beaucoup plus sexy.

Même si le système arrive prêt à l’emploi, à installer sans bricolage, be quiet! a rajouté un orifice de remplissage. Au mieux vous ne l’utiliserez jamais, au pire il sera là, c’est plutôt une bonne idée.

Image 3 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

La pompe est directement alimentée par l’intermédiaire d’un connecteur 3 broches. Il suffit donc de la brancher sur la carte mère en lieu et place du dissipateur CPU. Nous apprécions de ne pas avoir besoin de connecteur SATA ou molex, comme c’est parfois le cas. Le câble d’alimentation est camouflé à l’aide d’une gaine noire. La réalisation est propre et il suffit de faire coulisser la gaine pour masquer le petit centimètre de fil à nu.

Image 4 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

La plaque de dissipation a été nickelée afin d’éviter l’oxydation du cuivre qui la constitue. Elle semble également avoir été polie, mais comme nous vous le rappelons souvent, tout ce qui brille n’est pas or…  Ici nous pouvons voir que le reflet est déformé, preuve que la base n’est pas plate. Là encore nous ne le répéterons jamais assez, la planéité est plus importante que la brillance.

Image 5 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discretImage 6 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Pour en avoir le cœur net nous avons placé une feuille quadrillée face au Silent Loop et face à un vrai miroir : à gauche les lignes reflétées sont déformées, surtout dans les coins. Le centre semble moins touché, mais il n’est pas parfait non plus. A droite, les reflets restent rectilignes, preuve que le miroir est plat.

Be quiet! explique que cette forme convexe est conçue pour s’adapter aux processeurs Intel, dont la surface de l’IHS est concave.

Image 7 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Radiateur

Image 8 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Le radiateur fait bonne impression et à part en vous contorsionnant, vous ne trouverez pas de zone avec le cuivre à nu. L’épaisseur de celui-ci est de 30 mm. En regardant les ailettes de plus près vous pouvez voir qu’elles sont assez espacées, be quiet! a donc donné à son dissipateur les armes pour un fonctionnement silencieux.

Note : Des ailettes plus denses offrent plus de surface d’échange et sont donc plus performantes. En revanche elles pénalisent le flux d’air et nécessitent une pression statique plus importante des ventilateurs, ce qui est généralement plus bruyant.

Ventilateurs

Image 9 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Deux ventilateurs PWM Pure Wings de 140 mm sont inclus avec le système. Leur durée de vie est annoncée à 80 000 heures. Les pales du Pure Wings possèdent un design strié qui permet de réduire les nuisances sonores.

  • Dimensions du ventilateur : 140 x 140 x 25 mm
  • Performances annoncées : 1600 tr/min à 12 V ; 160 m3/h ; 1,82 mm H2O ; 3,6 W ; 37,3 dBA

Image 10 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Les tubes reliant la pompe au radiateur sont plutôt flexibles. Un ressort les recouvre, évitant ainsi qu’ils ne plient ou qu’ils ne soient endommagés trop facilement.

Image 11 : Test : be quiet! Silent Loop 280 mm, le watercooling discret

Sommaire :

  1. Présentation du Silent Loop 280 mm
  2. Examen du dissipateur
  3. Montage très simple
  4. Protocole de test et concurrents
  5. Résultats des tests
  6. Conclusion