Accueil » Test » Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale » Page 3

Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

1 : Loop Heat Pipe, refroidissement 100% passif 2 : Comment ça marche ? 4 : Températures en jeux 5 : Conclusion

Températures : benchmarks synthétiques

Venons-en au cœur de notre sujet du jour : les performances du Loop Heat Pipe en matière de refroidissement. Nous avons voulu savoir comment s’en sortait le système de refroidissement mis au point par Calyos lorsque l’on poussait un peu les composants du démonstrateur technique. Dans un premier temps, nous avons utilisé une série de benchmarks classiques (les tests ont été réalisés avec une température ambiante de 25°C) :

Furmark

Image 1 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Image 2 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Au maximum de l’effort, le processeur atteint seulement 54°C, tandis que le GPU – le plus sollicité dans ce test – culmine à 60°C pour une fréquence maximale de 1645 MHz au tout début du test (pendant deux secondes…), puis oscille entre 1607 et 1620 MHz en moyenne. Un comportement normal pour la carte graphique, en phase de torture. Autant dire que tout le monde reste bien au frais.

Unigine Heaven

Image 3 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Le processeur ne dépasse jamais les 53°C dans ce test, tandis que le GPU monte à peine un peu plus haut, à 55°C. Côté fréquence, le chipset graphique tourne au maximum – de manière stable – à 1873 MHz, avec une petite pointe à 1885 MHz. Une petite prouesse : c’est mieux que la GeForce GTX 1080 Founders Edition !

Image 4 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Si le processeur est toujours bien au frais, avec une température maximale de 53°C, le GPU monte ici un peu plus haut, à 63°C au maximum. La fréquence maximale atteinte au cours de ce test est de 1873 MHz, mais on notre que la fréquence fluctue de manière un peu plus sensible.

Unigine Valley

Image 5 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

CPU et GPU atteignent au maximum respectivement 55°C et 56°C, tandis que la fréquence GPU maximale est de 1873 MHz.

Image 6 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Si le processeur ne dépasse toujours pas les 55°C, le GPU est ici un peu plus sollicité puisqu’il atteint 63°C. Sa fréquence maximale atteint 1873 MHz, mais il reste la grande majorité du temps à une fréquence de 1860 MHz.

Image 7 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Avec les réglages les plus gourmands, Unigine Valley ne parvient pas à faire grimper le CPU au dessus de 56°C et le GPU au dessus de 67°C. Une nouvelle fois, la fréquence maximale du chipset graphique est de 1873 MHz, mais il reste la plupart du temps à une fréquence comprise entre 1835 MHz et 1860 MHz, ce qui témoigne encore d’un excellent système de refroidissement.

3D Mark Firestrike

Image 8 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Dans le test FireStrike classique, le processeur grimpe cette fois-ci un peu plus haut puisqu’il atteint 60°C. Ouf, on commençait à croire que la sonde interne était bloquée… Côté GPU, la température n’excède pas 62°C pour une fréquence maximale de 1885 MHz (mais qui fluctue généralement entre 1822 MHz et 1860 MHz).

Image 9 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Passons à la version Extreme de Firestrike : le processeur grimpe de 2°C de plus, à 62°C au maximum, tout comme le GPU qui culmine désormais à 64°C. Côté fréquences GPU, on atteint 1873 MHz dans le meilleur des cas, mais plus généralement entre 1759 MHz et 1860 MHz.

Image 10 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Enfin, le test Firestrike Ultra sollicite moins le CPU (60°C max seulement), mais plus le GPU (66°C au maximum). La fréquence de ce dernier varie entre 1721 MHz et 1827 MHz en moyenne, avec une pointe à 1873 MHz.

PCMark

Image 11 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Le test Home Accelerated sollicite d’avantage le processeur que la carte graphique. Du coup, la température maximale du CPU est de 58°C, contre 53°C côté GPU (qui ne dépasse pas 1771 MHz).

Image 12 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Le test Creative Accelerated utilise un peu plus le GPU puisqu’il grimpe à 61°C, pour une fréquence atteignant 1860 MHz par moment. Le processeur reste en revanche au frais, avec une température inférieure à 58°C.

Image 13 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Ici, c’est un peu le repos du guerrier : le GPU se tourne les pouces et sa température ne dépasse pas 52°C. Le processeur est à peine plus chaud, avec une température culminant à 56°C.

OCCT

Image 14 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

Détail intéressant : la chaleur dégagée par le CPU et dissipée par le radiateur n’a absolument aucune influence sur la température du GPU (qui, au repos total, perd même trois degrés en 10 minutes). Bien entendu, le processeur conserve sa fréquence maximale pendant toute la durée du test.

Image 15 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

La température GPU monte progressivement au cours du test, tandis que sa fréquence diminue tout aussi progressivement, passant de 1683 MHz à 1556 MHz. Bien que peu sollicité, la température du processeur grimpe jusqu’à 62°C.

Test final : OCCT CPU puis 3DMark

Terminons avec un test un peu spécial : nous avons lancé le test CPU d’OCCT pendant 10 minutes, avec le processeur oveclocké légèrement (3,8 GHz) tout en lançant le test 3DMark Firestrike Ultra en boucle pendant… 3 heures ! De quoi mettre à genoux n’importe quel système de refroidissement classique.

Image 16 : Test Calyos Loop Heat Pipe : PC passif surpuissant, technologie spatiale

On ne rigole plus : le processeur atteint 86°C (!), mais sans toutefois être obligé de réduire sa fréquence (throttling), tandis que le chipset graphique culmine à 83°C ! Malgré ces conditions difficiles, le système de refroidissement assure de manière efficace sa tâche.

Sommaire :

  1. Loop Heat Pipe, refroidissement 100% passif
  2. Comment ça marche ?
  3. Températures : benchmarks synthétiques
  4. Températures en jeux
  5. Conclusion