Accueil » Test » Test : Coffee Lake Core i7-8700K et 8700, la bombe d’Intel » Page 6

Test : Coffee Lake Core i7-8700K et 8700, la bombe d’Intel

1 : Intro : une « réévolution » ! 2 : Chipset Z370 et circuit graphique 3 : Méthode de test 4 : VRMark et 3DMark 5 : AotS: Escalation et Civilization VI 7 : Grand Theft Auto V et Hitman 8 : Shadow of Mordor et Project CARS 9 : Far Cry et Rise of the Tomb Raider 10 : PAO, bureautique, multimédia et compression 11 : Station de travail 2D 12 : Station de travail 3D 13 : Station de travail : calcul CPU et rendu 14 : Calcul scientifique 15 : Consommation 16 : Apports de l'overclocking et températures 17 : Rapport perf/prix et conclusion

Battlefield 1 et Dawn of War III

Battlefield 1 (DX11)

Le GPU limite ici les performances au cours de notre traversée de O La Vittoria : à l’exception du Ryzen 5 1600X, la différence de performances entre les processeurs est faible. Les Core i7 occupent le haut du tableau, avec un léger avantage pour le Core i7-8700K

Warhammer 40,000: Dawn of War III

Les performances dans Dawn of War III augmentent de manière progressive avec l’augmentation des ressources matérielles, ce qui profite au Core i7-8700K que ce soit à sa fréquence de base ou overclocké. Son avantage sur le Core i7-7700K reste tout de même faible. Le Core i7-7800X est une nouvelle fois étonnement lent : considérant le coût de la plateforme X299 associée, ce n’est clairement pas une plateforme destinée au jeu.

Sommaire :

  1. Intro : une « réévolution » !
  2. Chipset Z370 et circuit graphique
  3. Méthode de test
  4. VRMark et 3DMark
  5. AotS: Escalation et Civilization VI
  6. Battlefield 1 et Dawn of War III
  7. Grand Theft Auto V et Hitman
  8. Shadow of Mordor et Project CARS
  9. Far Cry et Rise of the Tomb Raider
  10. PAO, bureautique, multimédia et compression
  11. Station de travail 2D
  12. Station de travail 3D
  13. Station de travail : calcul CPU et rendu
  14. Calcul scientifique
  15. Consommation
  16. Apports de l'overclocking et températures
  17. Rapport perf/prix et conclusion