Accueil » Test » Test : The Division 2, analyse des performances sur GPU AMD et NVIDIA

Test : The Division 2, analyse des performances sur GPU AMD et NVIDIA

1 : Intro, moteur 3D 2 : Méthode de test et cartes choisies 3 : Options graphiques et rendu 4 : Benchmarks en 1080p 5 : Benchmarks en 1440p 6 : Performances selon les options graphiques 7 : Ressources CPU, RAM, VRAM 8 : Performances multicoeurs 9 : Résumé des IPS moyens par carte

Conclusion

En reprenant le moteur Snowdrop de son grand frère, The Division 2 en récupère les défauts et les qualités. On notera par exemple sa bonne gestion du multi-threading et sa tendance à privilégier les Radeon, ainsi que sa préférence pour les cartes équipées de beaucoup de VRAM. quelques défauts demeurent toutefois, en particulier avec la gestion de nombreux vCPU qui semble dérouter le moteur du jeu. Il faudra donc parfois désactiver le SMT pour améliorer les performances.

De même, si dans la grande majorité des cas l’API DirectX 12 se montre plus rapide, quelques rares cas demanderont à passer en DirectX 11 si l’on souhaite augmenter le framerate, en particulier avec les petites cartes graphiques. Le nombre d’options graphiques disponibles, conséquent, permettra enfin de régler finement la charge appliquée sur le GPU afin que tout le monde puisse jouer de manière optimale, quelle que soit sa configuration matérielle !

Image 2 : Test : The Division 2, analyse des performances sur GPU AMD et NVIDIA

Tom Clancy’s The Division 2 (PC)

59.99€ > Amazon
Image 3 : Test : The Division 2, analyse des performances sur GPU AMD et NVIDIA

Sommaire :

  1. Intro, moteur 3D
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques et rendu
  4. Benchmarks en 1080p
  5. Benchmarks en 1440p
  6. Performances selon les options graphiques
  7. Ressources CPU, RAM, VRAM
  8. Performances multicoeurs
  9. Résumé des IPS moyens par carte
  10. Conclusion