Test : AOC CQ32G1, le 32 pouces WQHD 144 Hz FreeSync le moins cher du marché

Comportement FreeSync et G-Sync Compatible

Image 1 : Test : AOC CQ32G1, le 32 pouces WQHD 144 Hz FreeSync le moins cher du marché

Nous avons testé l’écran en FreeSync natif et en G-Sync. On retrouve globalement les mêmes remarques que dans notre dossier explicatif sur la compatibilité des écrans FreeSync avec les GeForce. Selon nos tests, l’écran quadruple son rafraîchissement à 20 ips (80 Hz), le triple entre 21 et 28 ips, le double entre 29 et 52 ips, et se cale en natif à partir de 53 ips. Du coup, on n’est pas vraiment dans la ligne des 48-144 Hz avec LFC annoncé par le fabricant.

Le sujet reste donc toujours aussi mystérieux, et on a encore mieux : en FreeSync natif, l’écran continue de doubler son rafraîchissement jusqu’à 55 ips (montant alors à 110 Hz, mais le compteur devient un peu fou). Puis se cale en natif à 56 ips… Mais seulement en montée ! En baisse d’images par seconde, la limite revient à 53 ips. Bref, encore une fois, on constate que l’écran à un comportement plus stable lorsque piloté par une GeForce (G-Sync Compatible) que par une Radeon en FreeSync natif ! En revanche, l’overdrive de l’écran est purement et simplement désactivé en mode G-Sync Compatible avec une GeForce, ce qui est fort dommage. Nous pensons que c’est un bug du firmware, car l’option n’est pas grisée, réglable, mais sans aucun effet.

La question du scintillement (flickering)

Le flickering mis en évidence par NVIDIA pour ne pas certifier certains écrans G-Sync Compatible, nous intrigue depuis le début, surtout que nous l’avons aussi constaté sur un écran G-Sync natif… En fait, il s’agit d’un changement de luminosité, léger mais visible, qui s’effectue lorsque l’écran modifie brusquement son taux de rafraîchissement avec de gros écarts. En pratique, on le verra dans la zone critique de changement de rafraîchissement à 53 ips, ou l’écran passe de 104 à 53 Hz. Du coup, le scintillement est uniquement visible et gênant si votre jeu oscille régulièrement à plus et moins de 53 ips. C’est un cas de figure assez rare que nous ne considérons finalement pas trop grave.

Nous pensons donc que cet écran CQ32G1 ne sera pas certifié par NVIDIA (et pas seulement à cause du flickering), mais nous le considérons pour notre part largement utilisable avec une GeForce.