Accueil » Test » Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Une RTX 2080 Super réussie et silencieuse qui tient la dragée haute aux modèles à refroidissement liquide.

1 : Intro et caractéristiques 2 : La carte en détail 3 : Démontage : analyse du PCB et du dissipateur 4 : Benchmarks Full HD / QHD / 4K 6 : Températures et fréquence de Boost 7 : Ventilation et nuisances sonores 8 : Conclusion

Consommation et comportement en charge

La carte consomme 17 W au repos, ce qui est assez élevé. En test de torture, on mesure 266 W et en jeu 265 W. C’est nettement plus que la cible de puissance de 250 W prévue dans le BIOS. MSI n’essayerait pas ici un peu de tricher ? En tout cas, en overclocking, on atteint 290 W en jeu, nettement plus que la limite de puissance inscrite dans le BIOS. Comme la puce utilise presque toutes ses unités de calcul, on peut dire que MSI tire vraiment le maximum de ce que l’architecture de la puce permet.  

Image 1 : Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Voici les limites de consommation fixées dans le BIOS par MSI, des limites assez flexibles comme on l’a vu plus haut : 

Image 2 : Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Les tensions sont tout à fait normales, et en overclocking, c’est la limite de consommation qui freine la carte, pas sa tension. En outre, l’influence du refroidissement sur la tension est assez visible : Nvidia se montre très restrictif en la matière. 

Image 3 : Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

La répartition de la charge entre les entrées d’alimentation est exemplaire, puisque même overclockée, elle ne tire jamais plus de 5,5 A de la carte mère, la limite préconisée.

Image 4 : Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Mesure des pics de consommation

Lorsque l’on mesure la consommation d’une carte au millième de seconde, on observe des pics bien plus importants qu’annoncés, et ceux-ci peuvent dans certains cas mener à l’arrêt impromptu du boitier d’alimentation. En effet, la consommation moyenne relevée sur plusieurs secondes (la TBP pour « Typical Board Power »), communiquée par le fabricant ou mesurée par la plupart des testeurs, ne permet pas de déduire automatiquement qu’un boitier d’alimentation est capable de soutenir la charge d’une carte graphique actuelle.

Image 5 : Test de la MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, une carte puissante et silencieuse

Des pics de consommation d’une durée allant de 1 à 10 ms peuvent en effet enclencher le mécanisme d’arrêt d’urgence (OPP, OCP), en particulier sur les alimentations multi-rails, et ce, alors que la consommation moyenne est bien en dessous de la norme. Pour cette MSI GeForce RTX 2080 Super Gaming X Trio, nous conseillons donc une alimentation capable de fournir au moins 350 W. Le graphique suivant montre l’évolution de la consommation avec une mesure toutes les 20 ms, un intervalle qui sert aussi aux mesures :

Graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité

Comme de coutume, nous incluons les graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité électrique obtenus grâce à notre oscillographe. Ils montrent comment la carte réagit sur une période donnée. 

Sommaire :

  1. Intro et caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. Démontage : analyse du PCB et du dissipateur
  4. Benchmarks Full HD / QHD / 4K
  5. Consommation et comportement en charge
  6. Températures et fréquence de Boost
  7. Ventilation et nuisances sonores
  8. Conclusion