Accueil » Actualité » Test de l’écran 34″ incurvé de LG

Test de l’écran 34″ incurvé de LG

1 : Introduction 2 : Emballage, dimensions et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Luminosité et contraste 6 : Couleurs et gamut 7 : Angles de vue, uniformité, temps de réponse et input lag 8 : Conclusion

Echelle de gris et gamma

Image 1 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Comme nous l’avons déjà évoqué, le 34UC97 est calibré en usine et livré avec un rapport à l’appui. LG mesure notamment l’échelle de gris ainsi que le gamma de chaque exemplaire à la sortie des lignes de production. Les résultats que nous avons mesurés sont corrects, mais pas au niveau de ce qui est annoncé. Ceci s’explique probablement du fait que LG utilise le Delta E 94 pour corriger les erreurs tandis que nous employons le Delta E 2000, plus exigeant. Certains trouveront peut-être que nous pinaillons, mais autant être précis. Mis à part de légères dérives entre 50 et 90 % de luminosité, les résultats sont assez satisfaisants.

Image 2 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Après calibration, le résultat est admirable, sans dérive notable quel que soit le niveau de luminosité. Le 34UC97 est donc capable d’afficher des couleurs dignes d’un moniteur professionnel, ce qui est appréciable étant donné que l’écran de LG est aussi cher si ce n’est plus que bon nombre d’entre eux.

Voici comment il se situe par rapport à notre panel de test :

Image 3 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Pour un moniteur orienté bureautique, un Delta E à 2,57 est tout à fait respectable : on peut se contenter de brancher l’écran dès réception tout en étant très satisfait de sa qualité d’image.

Image 4 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Naturellement, il est encore mieux d’atteindre un Delta E de 0,72. L’échelle des gris fait alors un net progrès comme nous l’avons vu plus haut. Le classement reflète ici une logique financière : les deux modèles les plus chers, proposant tous les deux une calibration d’usine, parviennent à justifier leur prix.

Gamma

Image 5 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Bien que le 34UC97 soit précalibré, il ne faut surtout pas oublier de désactiver le mode d’économie énergétique sous peine de faire souffrir l’image à chaque fois que le contenu affiché passe de sombre à clair. Dans le cadre de nos tests, ceci s’est traduit par des mires qui se mettaient à scintiller dès que l’on augmentait la luminosité. Ce phénomène ressemble un peu à la fonctionnalité auto-iris sur un vidéoprojecteur, à la différence près que la profondeur des noirs n’est absolument pas améliorée.

Image 6 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Voici ce que l’on constate sans toucher au profil de gamma, mais après désactivation  du mode d’’économie d’énergie. La courbe n’est pas aussi lisse que voulu, mais le résultat n’est pas catastrophique pour autant. Concrètement, on relève un très léger aplatissement de l’image dans les tons moyens, à peine perceptible pour la majorité d’entre nous.

Comparons maintenant ces résultats à ceux de note panel :

Image 7 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Le 34UC97 paye son gamma irrégulier en terminant à la dernière place : suivant le niveau de luminosité, le gamma varie de 2,37 à 1,94. Encore une fois, ce n’est pas catastrophique, mais les autres moniteurs font mieux.

Voyons maintenant la dérive exprimée en pourcentage par rapport à la valeur idéale de 2,2 :

Image 8 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Le 34UC97 affiche un gamma moyen de 2,10, soit 4,54 % de moins que notre valeur de référence. Nous avons essayé de passer sur un profil un peu plus sombre, mais cela s’est traduit par des dérives au niveau de la balance des blancs avec une luminosité élevée. Le gamma est donc le seul point faible du 34UC97 : comme nous allons le voir, ses couleurs sont assez fidèles, tout comme le contraste et l’échelle des gris vus plus haut.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, dimensions et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Luminosité et contraste
  5. Echelle de gris et gamma
  6. Couleurs et gamut
  7. Angles de vue, uniformité, temps de réponse et input lag
  8. Conclusion