Accueil » Actualité » Test de l’écran 34″ incurvé de LG

Test de l’écran 34″ incurvé de LG

1 : Introduction 2 : Emballage, dimensions et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Luminosité et contraste 5 : Echelle de gris et gamma 6 : Couleurs et gamut 7 : Angles de vue, uniformité, temps de réponse et input lag

Conclusion

Pour avoir testé plusieurs écrans bureautique haut de gamme et plusieurs écrans ultra-wide, ce LG 34UC97 nous semble être la référence dans ces deux catégories. Nous avons accueilli le premier moniteur extra large au labo avec un peu de scepticisme avant de vraiment comprendre l’intérêt pratique du format 21:9. Un an et demi plus tard, nous comprenons parfaitement l’attrait que ces moniteurs peuvent susciter, entre haute résolution, qualité de fabrication et esthétique.

Image 1 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

Pour être vraiment qualifié de haut de gamme, un écran doit répondre à quelques critères : en premier lieu, une dalle IPS ou PLS. Si la plupart des moniteurs TN (ciblant les jeux avant tout) que nous avons reçu récemment se défendent plus qu’honorablement sur la quasi-totalité des benchmarks, les angles de vue restent un domaine dans lequel les dalles IPS conservent un avantage considérable. En clair, un écran TN pose une vraie contrainte de positionnement : il faut trouver les angles et la hauteur à laquelle il offre le meilleur de lui-même.

LG est bien entendu le principal acteur sur le marché des écrans ultra-wide. Il s’agit encore d’une niche, mais la marque coréenne vend suffisamment de moniteurs pour développer de nouveaux modèles. Lorsque nous avions testé le 34UM95, il nous semblait qu’une baisse de prix était bien la seule chose qui pouvait le rendre encore meilleur. À vrai dire, le fait de passer à un écran recourbé ne nous paraissait franchement pas être une évolution intéressante.

Sur le papier, on peut légitimement se demander quel est l’intérêt d’un écran incurvé. Les photos ne font franchement pas justice au 34UC97 : quand on l’a en face de soi, cette dalle est très plaisante à voir et facilite l’usage de l’écran dans sa largeur. Pour ne rien gâcher, la qualité de fabrication ainsi que l’esthétique témoignent d’un produit soigné. Ce moniteur ne laisse pas indifférent.

En termes de performances, le 34UC97 n’est pas aussi précis/fidèle que les moniteurs professionnels, mais il s’en approche vraiment. LG propose ainsi un rapport de calibration avec son moniteur et nos tests prouvent que les résultats annoncés sont assez proches de la réalité. Pour peu que l’on n’ait pas de sonde à portée de main, l’image est satisfaisante sans réglage préalable. Au passage, précisons que le contraste du 34UC97 est significativement supérieur à celui que propose son prédécesseur (le 34UM95).

Bien entendu, la calibration améliore la fidélité des couleurs à un stade que la plupart des professionnels jugeraient acceptable, sauf à vouloir une couverture maximale de l’espace Adobe RGB. Nous avons même mesuré une couverture supérieure à 100% du sRGB, ce qui est assez rare. La retouche d’image est très agréable sur le 34UC97, tout comme le montage vidéo.

Nous ne cachons pas le fait que ce moniteur nous a impressionnés. Son caractère très singulier suffirait presque à le recommander, mais ses bonnes prestations nous facilitent la tâche.

Image 3 : Test de l'écran 34" incurvé de LG

LG 34UC97

1000€
On aime
  • Franchement réussi sur le plan esthétique, pratique à l’usage, peut remplacer une paire d’écrans, couleurs fidèles, excellent contraste, bonne qualité de fabrication.
On n’aime pas
  • Cher, ergonomie insuffisante au niveau du pied (pas de réglage en hauteur ni dans le sens horizontal), pas de ports USB latéraux.
Verdict :

Non seulement très original du fait de son écran incurvé, le LG 34UC97 s’appuie sur une dalle IPS pour proposer un contraste élevé ainsi que des couleurs fidèles.

plus

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, dimensions et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Luminosité et contraste
  5. Echelle de gris et gamma
  6. Couleurs et gamut
  7. Angles de vue, uniformité, temps de réponse et input lag
  8. Conclusion