Accueil » Comparatif » Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

1 : Le moteur 3D 2 : Méthode de test et cartes choisies 3 : Options graphiques et rendu 4 : Benchmarks en 1080p 5 : Ressources CPU, RAM, VRAM 6 : Performances multicoeurs 8 : Conclusion

Bonus : impact des fonctions NVIDIA GameWorks

Comme nous l’avons dit précédemment, Square Enix a ajouté à son moteur 3D Luminous Studio certaines technologies GameWorks de chez NVIDIA : VXAO, HairWorks, ShadowLibs ou encore TurfEffects. C’est donc l’occasion de voir quel impact ont ces technologies sur le rendu, mais également les performances.

Image 1 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Le choix des cartes graphiques

Pour tester l’impact des fonctionnalités VisualFX du SDK GameWorks de NVIDIA, nous avons choisi de monter un peu en gamme côté GPU. Nous avons donc choisi de réaliser les tests sur la même séquence, mais avec les détails Highest et avec/sans les effets NVIDIA. Voici la liste des cartes retenues pour cette partie :

Image 3 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

AMD Vega 64 Limited Edition

Image 3 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

MSI Radeon RX 580 Gaming 8G

530.00€ > Amazon

Image 3 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

MSI GTX 1070 Ti Gaming

675.00€ > Amazon

Image 3 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

PNY GeForce GTX 1080 Ti XLR8 OC

Notez qu’il est bel et bien possible d’activer les effets NVIDIA avec toutes les Radeon, sauf les effets ShadowLibs qui ont obstinément refusé d’être activés sur la RX 580.

Rendu graphique

Performances en 1080p – Très Élevé

L’option ShadowLibs n’étant pas activable avec la RX580, nous avons effectué trois ensembles de tests : en mode Très Élevés, puis Très élevés avec les options NVIDIA activées hors ShadowLibs, et enfin Très Élevé et toutes les options NVIDIA activées (VXAO, HairWorks, ShadowLabs et TurfEffects).

Les performances diminuent bien entendu au fur et à mesure que l’on active des options graphiques supplémentaires, mais toutes les cartes graphiques ne sont pas logées à la même enseigne. Si l’activation des options VisualFX se traduit chez NVIDIA par une chute raisonnable du nombre d’ips moyen et minimum, la chute est bien plus sensible du côté des Radeon (ce qui n’est pas si étonnant).

En pratique, la Vega 64 se hisse au niveau de la GTX 1070 Ti Gaming en mode Très Élevé mais sans option NVIDIA. L’activation de ces options fait chuter les performances de cette carte au niveau d’une GTX 1060 6G, avec un framerate minimum qui peine à se maintenir au dessus des 30 ips ! Côté RX 580, les options VisualFX sont carrément hors de portée…

En d’autres termes, si vous souhaitez vraiment bénéficier de la meilleure qualité de rendu possible, toutes options graphiques activées, il vous faudra nécessairement une GTX 1070 Ti, au minimum…

Image 16 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Occupation processeur

Voyons maintenant comment évolue l’occupation du processeur lors de l’activation des options VisualFX de NVIDIA. Nous avons pour cela repris la Vega64 et la GTX 1070 Ti qui affichent des performances équivalentes en mode Très Élevé.

Sans les options NVIDIA, l’occupation processeur est un peu plus élevée que ce que nous avons vu précédemment, ce qui est assez logique étant donné que le nombre d’ips est plus élevé lui aussi, les GPU étant plus puissants. La charge semble tout de même toujours aussi équilibrée, avec une utilisation légèrement supérieure des ressources CPU côté NVIDIA.

Une fois les options NVIDIA activées, la consommation augmente côté GeForce, mais avec une occupation homogène des cœurs CPU. Côté Vega64 en revanche, l’occupation CPU chute, preuve que ces options mettent à mal le GPU et pas du tout le processeur.

Occupation mémoire vive et graphique

Image 27 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Image 28 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Pas de surprise côté occupation de la mémoire vive, l’activation des options graphiques supplémentaires n’ayant quasiment pas d’impact sur la RAM. Côté VRAM, en revanche, la surconsommation est de l’ordre de seulement 200 Mo environ côté GeForce, alors que la consommation de la VRAM de la Vega64 explose, passant de 6,7 Go à… la totalité de la VRAM disponible !

Image 29 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Image 3 : Test : Final Fantasy XV, analyse de performances sur 10 GPU

Final Fantasy XV Windows Edition

39.99€ > Amazon

Sommaire :

  1. Le moteur 3D
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques et rendu
  4. Benchmarks en 1080p
  5. Ressources CPU, RAM, VRAM
  6. Performances multicoeurs
  7. Bonus : impact des fonctions NVIDIA GameWorks
  8. Conclusion