Accueil » Comparatif » Test : Fortnite, notre analyse complète de performances » Page 8

Test : Fortnite, notre analyse complète de performances

1 : Intro, moteur 3D 2 : Méthode de test et cartes choisies 3 : Options graphiques et rendu 4 : Benchmarks en 1080p et 1440p 5 : Performances selon les options graphiques 6 : Ressources CPU, RAM, VRAM 7 : Performances multicoeurs 9 : Conclusion

Bonus : jouer à 144 et 240 ips ?

Les GTX 1060 6G et Radeon RX 580 ont du mal avec les réglages EPIC en Full HD, mais le processeur semble avoir de son côté pas mal de marge : voyons donc comment s’en sortent deux cartes plus haut de gamme, à savoir les GeForce GTX 1080 FE et Radeon RX Vega 64 LE, toujours en Full HD et réglages EPIC avec affichage de l’herbe.

Image 2 : Test : Fortnite, notre analyse complète de performances

NVIDIA GTX 1080 FE 8G

599€ > NVIDIA

Image 2 : Test : Fortnite, notre analyse complète de performances

AMD Vega 64 Limited Edition

Si la Vega 64 affiche encore parfois un framerate sous la barre des 60 ips, la GeForce GTX 1080 reste en revanche largement au dessus tout au long de notre séquence de test. Les deux cartes offrent sans surprise un rendu fluide, même si la Vega 64 affiche parfois quelques soubresauts importants au niveau du temps de rendu.

Occupation CPU

Côté occupation CPU, le moteur Unreal Engine 4 utilise toujours principalement deux cœurs de notre Ryzen, tandis que les autres cœurs sont moins sollicités, sans non plus être totalement laissés de côté. L’occupation globale est plus importante avec ces deux cartes haut de gamme, ce qui se comprend étant donné le framerate plus élevé.

Image 16 : Test : Fortnite, notre analyse complète de performances

Occupation CPU à 144 ips et 240 ips

Parlons framerate justement : nous avons voulu voir si le processeur pouvait représenter une limite lorsque l’on cherche à atteindre un taux d’images par seconde bien plus important, typiquement 144 ips et 240 ips. Pour cela, nous sommes bien entendu obligés de réduire les détails graphiques sur les deux cartes. Globalement, des détails Medium ou High et une qualité d’ombre plus faible (voire désactivé) permettent d’atteindre ces framerates.

Si deux cœurs sont encore et toujours principalement utilisés, parfois jusqu’à leurs limites, on remarquera cette fois-ci que les autres cœurs commencent eux aussi à être bien sollicités. L’Unreal Engine 4 est donc bel et bien capable de profiter de toutes les ressources de notre Ryzen, mais pas de façon parfaitement équilibrée.

Sommaire :

  1. Intro, moteur 3D
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques et rendu
  4. Benchmarks en 1080p et 1440p
  5. Performances selon les options graphiques
  6. Ressources CPU, RAM, VRAM
  7. Performances multicoeurs
  8. Bonus : jouer à 144 et 240 ips ?
  9. Conclusion