Accueil » Actualité » Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

1 : Introduction : le GP106-300 3 : Test de performances en jeu 4 : DirectX 11 contre DirectX 12, face à la Radeon RX 470 5 : Tests de consommation électrique 6 : Température, bruit et verdict final

La carte en détail

Structure et interfaces

Le couvercle du dissipateur est identique à celui des autres 1080 et 1070 de MSI, en plastique, mais deux plaques en métal prennent la carte en sandwich pour la rendre très solide et rigide. Au total, cette GTX 1060 fait 1 kg sur la balance, et ses mesures sont totalement identiques à celle de sa grande sœur avec 6 Go de mémoire : 28,4 x 13,5 x 3,5 cm.

Image 1 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nomImage 2 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Le dos de la carte est couvert d’une backplate (plaque arrière). Elle présente des ouvertures pour l’aération, mais n’entre pas en contact avec les composants, et ne fait donc aucun travail de dissipation : elle se limite à la rigidification. Attention, cette plaque est espacée de 5 mm avec le PCB, ce qui peut poser problème avec des gros dissipateurs CPU sur certaines cartes mères.

Image 3 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Le dissipateur est armé de trois caloducs en composite de nickel, un de 8 mm de diamètre, et un autre de 6 mm.

Image 4 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Les ailettes de dissipation sont orientées vers l’extérieur de la carte, l’ouverture du bracket PCI permettra donc d’évacuer un peu de chaleur, mais ça restera résiduel. Les interfaces vidéo sont au nombre de cinq : trois DisplayPort 1.4, une HDMI 2.0 et une DVI Dual Link.

Image 5 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nomImage 6 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Dissipateur

L’autre plaque de la carte (photo de gauche) assure cette fois un vrai rôle de dissipation, elle est entièrement équipée en pad thermique pour toucher tous les modules de RAM et tous les points chauds de l’étage d’alimentation. Une bonne chose.

Image 7 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nomImage 8 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Image 9 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Le radiateur est identique à celui de la GeForce 1060 Gaming X 6G de MSI. Les modèles 1070 et 1080 Gaming X de la cartes profitent d’une petite amélioration : les caloducs sont apparents, en contact direct avec le GPU.

Image 10 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

PCB et assemblage

Le PCB est totalement identique à la grande sœur 6 Go de MSI. Les cinq phases d’alimentation prennent leur source dans le connecteur PCIe 8 broches. Seule la mémoire vive est alimentée dans une phase séparée, par le slot PCIe de la carte mère. La carte est de bonne facture, avec un large PCB et des composants de moyenne à bonne qualité.

Image 11 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Image 12 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Image 13 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Image 14 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Image 15 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nomImage 16 : Test : GeForce GTX 1060 3 Go, la carte qui ne dit pas son nom

Sommaire :

  1. Introduction : le GP106-300
  2. La carte en détail
  3. Test de performances en jeu
  4. DirectX 11 contre DirectX 12, face à la Radeon RX 470
  5. Tests de consommation électrique
  6. Température, bruit et verdict final