Accueil » Test » Test : GeForce GTX 1660 Ti, Turing sans RTX en milieu de gamme

Test : GeForce GTX 1660 Ti, Turing sans RTX en milieu de gamme

NVIDIA s’attaque au milieu de gamme sous les 300 euros.

1 : Offensive en milieu de gamme 2 : La puce TU116 en détail : Turing sans RTX 3 : EVGA GTX 1660 Ti XC Black Gaming en détail 4 : GTX 1660 Ti MSI Gaming X en détail 6 : Benchmarks Full HD 7 : Benchmark QHD 8 : Consommation 9 : Fréquences et températures 10 : Ventilation et bruit 11 : Perfs moyennes, ips/W et ips/euros 12 : Conclusion

MSI 1660 Ti Gaming X : PCB et dissipateur

PCB et alimentation

Cette carte haut de gamme utilise le PCB PG161 de NVIDIA, à 6 couches. Son alimentation implique 4 phases pour le GPU et 2 phases pour la mémoire. Il semble ici encore, comme pour la carte EVGA, que NVIDIA laisse au fabricant la possibilité de dédier 6 phases au GPU.

Image 1 : Test : GeForce GTX 1660 Ti, Turing sans RTX en milieu de gamme

Notez qu’une des quatre phases du GPU est alimentée par le slot PCIe de la carte mère. Les puces de mémoire sont des Micron GDDR6 à 12 Gbits/s.

Dissipateur

Le PCB est surmonté d’une plaque de dissipation et de rigidification pour la RAM et les VRM. Cette plaque sera indirectement sous le souffle des deux ventilateurs de 87 mm à 14 pales.

Image 2 : Test : GeForce GTX 1660 Ti, Turing sans RTX en milieu de gamme

Le GPU est en contact avec une plaque en cuivre nickelé avec trois caloducs de 6 mm de diamètre pour transférer la chaleur dans le radiateur.

Image 3 : Test : GeForce GTX 1660 Ti, Turing sans RTX en milieu de gamme

Sommaire :

  1. Offensive en milieu de gamme
  2. La puce TU116 en détail : Turing sans RTX
  3. EVGA GTX 1660 Ti XC Black Gaming en détail
  4. GTX 1660 Ti MSI Gaming X en détail
  5. MSI 1660 Ti Gaming X : PCB et dissipateur
  6. Benchmarks Full HD
  7. Benchmark QHD
  8. Consommation
  9. Fréquences et températures
  10. Ventilation et bruit
  11. Perfs moyennes, ips/W et ips/euros
  12. Conclusion