Accueil » Actualité » Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

1 : Disponibilité et caractéristiques 3 : PCB et alimentation électrique 4 : Performances en jeu 5 : Consommation 6 : Températures, fréquences et OC 7 : Système de refroidissement et nuisances sonores 8 : Conclusion

La carte en détail

Par rapport à la Sapphire RX Vega 64 Nitro+, la Gigabyte semble bien légère : un peu plus de 1 kg, mais 600 grammes de moins que le vaisseau de guerre Sapphire. Les dimensions ont aussi été revues à la baisse : 27,8 cm en longueur (de l’extrémité de l’équerre PCI au bout de la coque de refroidissement) 13 cm en hauteur et 4,7 cm d’épaisseur, ce qui lui confère une impression de compacité. 

Image 1 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Les deux ventilateurs de 10 cm (pâles de 9,5 cm) tournent dans des sens opposés. On dénombre onze pales par ventilateur, et leur forme spéciale est censée améliorer le débit d’air, ce qui devrait profiter au refroidissement.

La plaque arrière est décorée un peu chichement : on a en effet retiré le logo Aorus que l’on retrouvait encore sur les premiers prototypes. On observe aussi un morceau de cuivre au niveau du package qui devrait contribuer à un meilleur refroidissement. Ce qu’on ne voit pas encore, c’est le caloduc arrière qui refroidit certains composants placés à l’arrière du PCB, nous y reviendrons.

Image 2 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Il faudra en tout cas prendre en compte le dépassement de 5 mm de cette plaque arrière par rapport au PCB, ce qui pose parfois problème sur des cartes mère dont les lamelles de refroidissement des composants sont placées trop près de la fente PCIe pour carte graphique, ou bien lorsqu’on possède un radiateur CPU particulièrement imposant.

Sous la carte, on voit bien la forme particulière des ailettes du radiateur orientées à la verticale, mais dont la forme en vagues est censée améliorer le refroidissement.

Image 3 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Le dessus de la carte montre clairement que Gigabyte a revu ses plans à la baisse. Point d’illumination RVB, pas même de rétroéclairage, juste une coque moulée en plastique pourvue de quelques accents de couleur orange. Le logo Gigabyte blanc est lui aussi une simple application. La carte doit se contenter de deux connecteurs d’alimentation PCIe à 8 broches.

Image 4 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

L’extrémité avant de la carte est recouverte par la coque du système de refroidissement, mais laisse entrevoir la fin des deux caloducs de 8 mm de diamètre et des trois autres de 6 mm. On aperçoit aussi le câble de branchement des ventilateurs sur le PCB. L’espace laissé vide témoigne du projet initial d’ajouter au PCB un contrôleur pour l’éclairage RVB, et qu’on a abandonné au cours du développement.

Image 5 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétionImage 6 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

L’équerre PCI est originale puisqu’elle propose pas moins de six sorties (une de plus que la carte de référence). On observe trois sorties HDMI 2.0 et trois DisplayPort 1.4. Il est ainsi possible de relier jusqu’à six moniteurs en simultané.

Sommaire :

  1. Disponibilité et caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. PCB et alimentation électrique
  4. Performances en jeu
  5. Consommation
  6. Températures, fréquences et OC
  7. Système de refroidissement et nuisances sonores
  8. Conclusion