Accueil » Actualité » Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

1 : Disponibilité et caractéristiques 2 : La carte en détail 3 : PCB et alimentation électrique 4 : Performances en jeu 6 : Températures, fréquences et OC 7 : Système de refroidissement et nuisances sonores 8 : Conclusion

Consommation

Consommation dans différents scénarios

La consommation en jeu atteint 264 W en mode « Équilibré », nettement plus que les 223 W mesurés sur la carte de référence avec le BIOS par défaut. La carte consomme même plus que la carte de référence en mode « Turbo », qui ne dépasse pas les 260 W.

Si on active le mode « Turbo » et augmente de 50 % le Power Limit, la consommation s’envole à 325 W, tandis que le système de refroidissement est clairement dépassé. Nous avons donc décidé dans la suite du test de renoncer à un overclocking et avons testé la carte en mode « Équilibré ».

Image 1 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Voici le diagramme d’évolution de la tension en jeu et en test de torture :

Image 2 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Respect des normes

Avec 2,1 A en test de torture, la carte consomme un moins de la moitié des 5,5 A préconisés par la norme PCI SIG au niveau de l’alimentation 12 V de la carte mère. En jeu, cette valeur descend à 1,6 A. L’alimentation de la carte est donc bien répartie et la carte mère n’aura aucun mal à fournir le courant nécessaire. 

Image 3 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité du courant

Voici ci-dessous les courbes d’évolution de la consommation et de l’intensité du courant au cours de nos tests. On constate que la carte consomme pendant de très courts instants jusqu’à 312 W, mais ces valeurs ne sont pas inquiétantes car elles n’ont lieu que pendant quelques millisecondes.

Image 4 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Voici le graphique d’évolution de l’intensité du courant, à l’aspect très similaire :

Image 5 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

En test de torture, les pics de consommation sont moins importants, même si la consommation reste supérieure à celle enregistrée en jeu.

Image 6 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

L’intensité du courant se montre elle aussi plus régulière et ne révèle aucune faiblesse sur l’ensemble du test.

Image 7 : Test : Gigabyte Vega 56 Gaming OC, un modèle de discrétion

Sommaire :

  1. Disponibilité et caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. PCB et alimentation électrique
  4. Performances en jeu
  5. Consommation
  6. Températures, fréquences et OC
  7. Système de refroidissement et nuisances sonores
  8. Conclusion