Accueil » Test » Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS » Page 3

Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS

1 : Intro et caractéristiques 2 : La carte en détail 4 : Test en jeu QHD 5 : Test en jeu 4K 6 : Consommation 7 : Températures, fréquences et OC 8 : Ventilation et bruit 9 : Conclusion

Démontage : PCB et dissipateur

PCB et alimentation

Le PCB a été spécialement conçu par Gainward, même s’il reprend un certain nombre de caractéristiques du modèle de référence, au niveau de l’alimentation électrique notamment. On retrouve ainsi les deux connecteurs d’alimentation ATX. Ces connecteurs 12 V sont pourvus, tout comme celui de la carte de référence, d’un fusible de 20 A. La carte dispose donc de deux rails d’accès direct au boitier d’alimentation. Sur chaque entrée, une bobine de 1μH est présente pour lisser les pics de courant, ainsi qu’un point de mesure.

Image 1 : Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS

Commençons par le composant le plus important, le nouveau contrôleur PWM uP9512P à 8 phases spécialement conçu pour répondre aux attentes des GPU de nouvelle génération en termes de tension. Il est capable de fournir une tension donnée indépendamment de l’intensité électrique.

Le uP9512 supporte la fonctionnalité Open Voltage Regulator de type 4i+ de Nvidia. L’entrée PWMVID est filtrée pour générer une tension de référence précise. La tension de sortie se base sur cette dernière. L’interface SMBus est suffisamment flexible pour trouver un compromis idéal entre puissance et efficacité, le tout géré de manière logicielle. Le contrôleur supporte également les toutes dernières puces Smart Power Stage (SPS). Celles-ci fournissent des informations très précises sur l’intensité électrique (IMON) et les températures (TMON).

Le uP9512P permet aussi de se passer de puce de dédoublage. On compte 10 circuits de conversion du courant, deux sont dédoublées et quatre en liaison directe. Les deux phases mémoire sont gérées par un second uP9512P.

L’alimentation des RTX est testée et décryptée plus en détail dans ce dossier :
Test : le circuit d’alimentation de la RTX 2080 Ti FE décrypté

Image 2 : Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS

Dissipateur et plaque arrière

Le système de refroidissement est des plus classiques. Deux radiateurs sont positionnés au-dessus d’un bloc de refroidissement massif, lequel possède en son centre un cœur en cuivre en contact avec le GPU. Le reste du bloc permet le refroidissement des modules mémoire via l’application de pads thermiques.

Image 3 : Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS

Cinq caloducs de 8 mm de diamètre transportent la chaleur vers les lamelles des radiateurs, quatre d’entre elles jusqu’à l’extrémité de la carte, la cinquième aboutissant au-dessus du bloc de refroidissement. La ventilation est assurée par trois ventilateurs de 8,5 cm de diamètre.

La plaque arrière en aluminium brossé refroidit la mémoire via l’application de pads thermique. Les pads en-dessous des VRM sont plutôt contreproductifs, car c’est surtout la mémoire qui va nécessiter un soutien dans sa dissipation thermique.

Image 4 : Test : la Gainward RTX 2080 Phantom GLH et ses deux BIOS

Sommaire :

  1. Intro et caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. Démontage : PCB et dissipateur
  4. Test en jeu QHD
  5. Test en jeu 4K
  6. Consommation
  7. Températures, fréquences et OC
  8. Ventilation et bruit
  9. Conclusion