Accueil » Test » Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l’entrée de gamme

Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l’entrée de gamme

1 : À la découverte des GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti 2 : La GeForce GTX 1050 Ti Gaming X 4 Go en détails 3 : Notre méthode de test des GeForce GTX 1050/Ti 4 : Ashes of the Singularity, BF1, Doom, & GTA V 5 : Project CARS, StarCraft 2, The Witcher 3, and World of Warcraft 7 : Températures, fréquences et tensions 8 : Conclusion

Mesures de consommation

Nos procédures et équipement de test n’ont pas changé depuis quelques mois maintenant. Vous pouvez le consulter ces détails sur cette page du test de la Radeon RX 460 d’AMD.

Consommation

En plus des mesures classiques de test, nous avons inclus des jeux à différents niveaux de détail. En ce qui concerne la résolution, nous nous sommes limités à du Full-HD (1920 x 1080 pixels), car cette carte n’est de toute façon pas prévue pour jouer à des définitions supérieures.

Image 1 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

La consommation maximale que nous rapportons est celle mesurée avec la carte overclockée au maximum, c’est-à-dire, pour notre exemplaire, à 1911MHz. La limite de consommation de 75 Watts n’était pas un facteur limitant puisque même si nous l’avons relevée à 125 %, la carte n’a pas dépassé 75 W. Autrement dit, même à 1911 MHz la GTX 1050 Ti ne dépasse pas sa limite de consommation.

Image 2 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

La courbe de consommation reste parfaitement stable après la phase de montée en température, ce qui montre qu’aucune fuite de courant n’est à déplorer lorsque la carte a atteint sa température de croisière.

Un connecteur d’alimentation indispensable

Allons un peu plus en détail et considérons maintenant la répartition de la charge électrique en jeu ou lors de stress-tests. On s’intéresse tout particulièrement à la répartition de la charge sur la ligne de 12 Volts entre le slot de la carte mère et le connecteur d’alimentation PCIe externe. Avec même pas 36 Watts relevés en stress-test (environs 21 Watts en jeu), le slot de la carte mère n’est que peu sollicité.

Le slot de la carte mère alimente en effet la mémoire et les autres composants secondaires de la platine (éclairage LED, ventilateur, etc.) qui consomment peu mais seulement un des trois étages d’alimentation du GPU. Le GPU tire donc principalement sur le connecteur d’alimentation PCIe externe à 6 broches. On comprend cependant bien pourquoi MSI a décidé de recourir à ce connecteur supplémentaire, car si on additionne les deux valeurs relevées en 12 Volts, on atteint déjà sans overclocking les 70 Watts, alors que les cartes mères ne sont prévues que pour délivrer au maximum 66 Watts sur cette ligne. C’est aussi pourquoi on suppose que les GTX 1050 Ti sans connecteur 6 broches sont, en quelque sorte, bridées pour ne pas trop tirer sur la carte mère, même si leur consommation totale ne dépasse pas les 75 W.

Image 3 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Ci-dessous les courbes de la consommation en jeu et lors du stress-test (cliquez pour agrandir).

Image 4 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gammeImage 5 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Comme les normes PCI SIG se réfèrent uniquement à l’intensité du courant, penchons-nous donc sur les ampères. Le graphique suivant nous montre qu’avec moins de 3 A sur le slot de la carte mère, il n’y absolument rien à craindre de ce côté-là, puisque la limite de 5,5 A est loin d’être dépassée. Le connecteur d’alimentation PCIe supplémentaire soulage la carte mère grandement et se montre même indispensable, car en son absence, la somme des intensités aux deux entrées dépasse légèrement la limite.

Image 6 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Pour les curieux, voici les graphiques de l’évolution de l’intensité du courant :

Image 7 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gammeImage 8 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Nous aurions aimé pouvoir tester des GeForce GTX 1050 Ti et GTX 1050 sans connecteur d’alimentation dans les mêmes conditions, afin de vérifier si elles restent dans les limites tolérées par les cartes mères. Malheureusement, pour les raisons expliquées en page 3, la disponibilité des exemplaires de test pour la presse nous l’a interdit.

Consommation par rapport à d’autres cartes

Pour clore ce chapitre, comparons la consommation de la GTX 1050 Ti Gaming X 4G de MSI à celle de ses concurrentes. Nous utilisons pour cette comparaison la valeur maximale relevée sur chaque carte lors des benchmarks.

Image 9 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Image 10 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

Image 11 : Test : les GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti à la conquête de l'entrée de gamme

On constate ici une nouvelle fois que l’augmentation de la limite maximale de consommation (+ 25 % de 75 Watts) n’apporte rien, puisque la carte plafonne à 75 Watts en raison de ses limitations internes, qui ne lui permettent pas de dépasser durablement les 1911 MHz.

Sommaire :

  1. À la découverte des GeForce GTX 1050 et GTX 1050 Ti
  2. La GeForce GTX 1050 Ti Gaming X 4 Go en détails
  3. Notre méthode de test des GeForce GTX 1050/Ti
  4. Ashes of the Singularity, BF1, Doom, & GTA V
  5. Project CARS, StarCraft 2, The Witcher 3, and World of Warcraft
  6. Mesures de consommation
  7. Températures, fréquences et tensions
  8. Conclusion