Accueil » Test » Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ? » Page 2

Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

1 : Un PC de bureau, un bureau de PC 3 : Mise en marche et tests de performance 4 : Verdict

Deux pompes pour un watercooling plus silencieux

Dix cœurs, quatre barrettes mémoire, deux cartes graphiques et une carte mère

Vu le public visé par cette table, nous avons opté pour une plateforme Intel Broadwell-E, et tant qu’à faire, pour un Core i7 6950X overclocké à 4,3 GHz pour le rendre un peu plus réactif en jeu.

Image 1 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Nous avons donc jeté notre dévolu sur la carte mère Asus ROG Rampage V Edition 10 que nous avons équipée de 32 Go (4 x 8 Go) de mémoire vive G.Skill TridentZ. En stress-test, ces barrettes de DDR4 supportent de manière stable une fréquence de 3400 MHz. Le bloc de refroidissement CPU est un Phobya bien adapté au die relativement large du processeur Broadwell-E. Et en plus, il est plutôt bon marché.

Image 3 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Asus ROG Rampage V Edition 10

659€ > Amazon

Image 3 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

G.Skill TridentZ 32 Go DDR4 3400 MHz

359,9€ > Amazon

Image 8 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?Le waterblock Phobya est efficace et bon marché

L’alimentation sera une be quiet! Dark Power Pro 11 spécifiée pour délivrer 850 W. Pour nous faciliter plus tard la tâche, nous avons branché à l’avance les câbles nécessaires avant de la visser sur son support.

Nous avons installé deux radiateurs dans notre circuit de refroidissement. Le plus large mesure 480 mm de long et est fixé directement sur la table. Nous avons choisi un NexXxos XT45 d’Alphacool, un radiateur un peu moins épais que de coutume. En effet, comme on ne dispose entre le fond de la table et la plaque de verre que de 8 cm, un radiateur standard de 60 mm d’épaisseur aurait été trop imposant et la place aurait manqué pour les ventilateurs.  
Image 9 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Image 3 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

be quiet! Dark Power Pro 11 Alimentation PC 850 W Noir

198€ > Amazon

Image 3 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

AlphaCool NexXxos XT45

117,4€ > Amazon

Comme on le voit sur les images suivantes, le dessous de la table Lian Li est équipé à l’avant d’une simple grille finement trouée en guise d’aération, qui est loin d’être idéale pour la circulation d’air, ce qui devrait avoir un impact négatif sur les températures. Autre petit souci, le positionnement des trous de fixation n’était pas compatible avec notre radiateur.

Image 14 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Un seul radiateur n’aurait pas suffi dans notre système, nous avons donc secondé le radiateur principal d’un 240 mm du même constructeur. Là encore, il a fallu faire attention à l’épaisseur du radiateur et opter pour un de seulement 45 mm pour que les ventilateurs du radiateur ne cognent pas aux refroidisseurs des VRM.

Dans notre circuit de refroidissement, le plus petit radiateur est le composant le plus bas, nous l’avons donc affublé d’un tuyau avec robinet d’arrêt pour faciliter la vidange (pour un changement de composant, etc.) Il suffit de passer le tuyau à travers un trou du dessous de la table et d’ouvrir le robinet.

Image 15 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?Image 16 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Lian Li semble n’avoir pas pensé à un système de watercooling digne de ce nom pendant la conception de la table. Sinon, il aurait ajusté d’un ou deux centimètres la table pour qu’elle puisse accueillir des radiateurs d’épaisseur standard. Cette réserve mise à part, le montage n’a pas posé de problème particulier.

Au cœur du watercooling : la pompe

C’est ici que ça se corse : nous avons laissé au placard la pompe généralement utilisée sur ces radiateurs et avons installé à la place deux Eiswolf GPX Pro d’Alphacool, que nous avions déjà testées en détail et dont nous avions expliqué la particularité.

Image 17 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Image 3 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Alphacool Eiswolf 120 GPX Pro

151€ > AquaTuning

Ce que l’on n’avait pas encore testé (et le constructeur non plus d’ailleurs), c’était si ce système pouvait aussi fonctionner sur un SLI à deux cartes graphiques. Est-ce qu’une pompe suffit pour refroidir les deux cartes, ou bien est-il possible de faire fonctionner les deux pompes en même temps, au risque que l’une ait une influence néfaste sur l’autre et vice versa ? La curiosité étant mère de toutes les vertus (ou bien est-ce la patience ?) nous nous sommes préparés aux deux éventualités.

Pour mieux comprendre cette histoire de pompes, il nous faut faire une digression. Pour se tenir à l’écart des guerres de brevets faisant rage dans le secteur, Alphacool a décidé de construire une pompe qui fonctionne à l’envers. Le rotor du moteur est donc inversé et on a affaire à une pompe en « reverse-flow », qu’on pourrait donc aussi appeler aspirateur, si ça ne prêtait pas à confusion. La pompe, au lieu de pousser l’eau froide vers les microcanaux, aspire l’eau réchauffée et l’expulse direction le radiateur (en général).

Observons ci-dessous comment Alphacool explique dans son brevet la spécificité de son système :

Image 20 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?Image 21 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Ce système peut-il fonctionner avec deux pompes et si oui, fonctionne-t-il correctement ? Autre difficulté : les entrées d’eau au niveau des cartes graphiques sont à peine plus hautes que le radiateur, ce qui ne peut donc pas garantir que les deux pompes au démarrage soient suffisamment remplies. Or, pour fonctionner correctement, il est crucial que les pompes ne tournent jamais à vide.

Image 22 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

Nous avons donc placé au-dessus du radiateur un large réservoir dans lequel l’eau chaude vient se déverser. L’eau passe ensuite dans le radiateur principal avant de retourner vers la première carte graphique. On est donc sûr qu’il y aura toujours assez d’eau pour que les pompes démarrent. Une fois passée par les deux cartes graphiques, l’eau est légèrement refroidie dans le plus petit radiateur avant de passer par le CPU pour finir à la case départ, dans le réservoir.

Nous avons renoncé à notre idée de départ d’intégrer un deuxième réservoir, ce qui n’aurait fait que compliquer et rallonger inutilement le circuit. L’image ci-dessous montre par contre notre ventilateur de 120 mm placé à la verticale devant les deux cartes graphiques et qui refroidit les ailettes de leurs radiateurs. C’est loin d’être superflu, car nos blocs de refroidissement à eau ne font que refroidir les GPU ; les autres composants comme les convertisseurs de tension doivent se contenter du radiateur placé au-dessus.

Image 23 : Test : Lian Li DK-04X, la table pour gamers parfaite ?

25 à 30 W de chaleur sont évacués de chaque carte. L’air chaud est aspiré par les nombreux ventilateurs à l’arrière. Le flux d’air dans le boîtier est d’ailleurs clairement orienté de l’avant vers l’arrière, ce qui évite la formation de coins où l’air chaud resterait confiné.

Cette ventilation généreuse permet aussi refroidir l’eau un peu mieux, ce qui nous a un peu sauvés, lors du stress test de 5 heures.

Sommaire :

  1. Un PC de bureau, un bureau de PC
  2. Deux pompes pour un watercooling plus silencieux
  3. Mise en marche et tests de performance
  4. Verdict