Accueil » Test » Test : Metro Exodus, ray tracing et DLSS comparés sur toutes les GeForce RTX » Page 3

Test : Metro Exodus, ray tracing et DLSS comparés sur toutes les GeForce RTX

1 : Moteur 3D, configs conseillées 2 : Méthode de test et cartes choisies 4 : NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti 5 : NVIDIA GeForce RTX 2080 6 : NVIDIA GeForce RTX 2070 7 : NVIDIA GeForce RTX 2060 8 : Quelle carte pour jouer à 60 ips ? 9 : Ressources CPU, RAM, VRAM 10 : Conclusion

Options graphiques, rendu RTX et DLSS

Ray tracing : belle simulation du soleil

Le ray Tracing s’observe plutôt bien en intérieur, même s’il est aussi bénéfique en extérieur pour affiner l’éclairage du soleil du les objets et bâtiments. Pour bien comprendre, ces deux comparaisons montrent comment la lumière du ciel se diffusera de manière plus réaliste à l’intérieur d’un bâtiment. En extérieur, notre comparaison DLSS en bas de page permet aussi de comparer avec et sans ray tracing.

Le ray tracing permet de supprimer l’effet artificiel de l’éclairage local de l’intérieur des bâtiments. Ici, la seule lumière provient de la fenêtre à gauche, il n’y a pas de raison qu’elle se diffuse partout dans le couloir à droite. Reste que, certes, on pourra remarquer qu’avec le ray tracing, « on ne voit plus rien » !

La différence entre le ray tracing en mode High et Ultra est presque imperceptible. La différence de performances aussi d’ailleurs. Il faudra zoomer dans les deux comparaisons ci-dessus pour se rendre compte que le RT Ultra semble appliquer un filtre de débruitage qui préserve mieux certains détails. En pratique, l’oeil nu ne verra rien dans la plupart des cas.

DLSS : à améliorer en urgence

La qualité du rendu en DLSS est assez décevante par rapport à ce qu’on avait pu voir auparavant, notamment pour Final Fantasy XV et surtout pour 3DMark Port Royal. Cependant, ces deux tests étaient effectués sur des scènes toujours identiques, presque trop facile pour le DLSS. Ici, le DLSS n’en est qu’à ses débuts, et il se pourrait que le Deep Learning améliore les choses avec le temps, notamment pour se débarrasser de cet effet de flou clairement trop prononcé.

Image 1 : Test : Metro Exodus, ray tracing et DLSS comparés sur toutes les GeForce RTX
NVIDIA nSight, ou Uzinagaz pour les intimes

Nous avons de nouveau utilisé NVIDIA nSight pour en avoir le coeur net : le DLSS applique encore bien un upscaling, mais avec des rapports légèrement différents cette fois :

  • 2160p (UHD) : 2560 x 1440 *150%
  • 1440p (QHD) : 1920 x 1080 *150%
  • 1080p (FHD) : 1440 x 810 *133%
  • 720p (HD) : 960 x 540 *133%
Image 2 : Test : Metro Exodus, ray tracing et DLSS comparés sur toutes les GeForce RTX

Notez d’ailleurs que le 720p DLSS n’est absolument pas censé être proposé par le jeu. Il peut s’activer à cause d’un bug de la pré-version du jeu que nous avons testée. Le jeu a d’ailleurs bénéficié d’une mise à jour juste après la rédaction de ce test, tout comme les pilotes GeForce dont les notes de version indiquent des améliorations du DLSS dans ce jeu. Comme le montrent les captures ci-dessous entre « ancien » et « nouveau » DLSS, les différences restent très subtiles, pour ne pas dire invisibles…

Sommaire :

  1. Moteur 3D, configs conseillées
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques, rendu RTX et DLSS
  4. NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti
  5. NVIDIA GeForce RTX 2080
  6. NVIDIA GeForce RTX 2070
  7. NVIDIA GeForce RTX 2060
  8. Quelle carte pour jouer à 60 ips ?
  9. Ressources CPU, RAM, VRAM
  10. Conclusion