Accueil » Test » Test : Monsterlabo First, le boitier capable de dissiper 200 W passivement

Test : Monsterlabo First, le boitier capable de dissiper 200 W passivement

1 : Intro et présentation du boîtier 3 : Configuration et méthode de test 4 : Mesures de températures 5 : Conclusion, second test à venir

Prise en main et caractéristiques

Ce boitier de 19 L ne peut embarquer qu’un système au format mini-ITX, mais pèse tout de même près de 7 kg, la majeure partie de son poids provenant de son radiateur massif. Construit comme un tank, il résistera sans aucun problème à maints démontages et remontages. Et en théorie, il sera aussi beaucoup moins souvent nécessaire de l’ouvrir pour nettoyer les ventilateurs… Quant à savoir si oui ou non il faut brancher le ventilateur Noctua… disons simplement que placé dans le boitier, il est parfaitement inaudible de l’extérieur. 

Image 1 : Test : Monsterlabo First, le boitier capable de dissiper 200 W passivement

Les blocs de refroidissement GPU et CPU sont impressionnants, et les six caloducs les reliant aux 21 lamelles du radiateur ne manquent pas d’attirer l’attention. Le lecteur pragmatique se demande sûrement comment il est censé courber ses derniers pour l’adapter au format de sa carte graphique ou carte mère. La réponse est simple : c’est à la carte de se déplacer et pas l’inverse. D’où les nombreuses vis et fixations en tout genre. Il sera en tout cas difficile de mener à bien son projet sans quelque compromis comme par exemple un léger pliage des composants « pour que ça passe. »

Ces compromis acceptés, on obtient un boitier unique en son genre, non seulement de par son prix et son poids, mais aussi sa performance de refroidissement. La galerie suivante montre sous toutes les coutures le boitier prémonté. Comme on le voit, malgré sa construction très massive, il faut pas mal de contorsions pour que les composants se placent là où il faut. Un boitier pour les amateurs de courbes, les férus de symétrie passeront leur chemin. Et non, ce n’est pas le montage qui est en faute, c’est vraiment le boitier qui de par sa construction rigide, oblige les composants et le monteur à s’adapter. 

Image 2 : Test : Monsterlabo First, le boitier capable de dissiper 200 W passivement

Mais après tout, avec un prix de 450 euros au détail, il faut bien en avoir pour son argent, et le challenge que constitue le montage ne fait qu’augmenter la satisfaction finale de l’acquéreur. Il faut aussi dire que chaque exemplaire et fabriqué à la main en Europe, Monster Labo étant un constructeur belge. Vous savez donc quoi boire une fois votre système en place.  

Le boitier peut héberger une carte mère, une carte graphique, un boitier d’alimentation SFX et des disques durs ou autres SSD. N’oublions pas non plus les câbles reliant la carte mère au monde extérieur, les connecteurs de la carte mère n’étant pas directement accessibles.

Image 3 : Test : Monsterlabo First, le boitier capable de dissiper 200 W passivement

Sommaire :

  1. Intro et présentation du boîtier
  2. Prise en main et caractéristiques
  3. Configuration et méthode de test
  4. Mesures de températures
  5. Conclusion, second test à venir