Accueil » Test » Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer » Page 4

Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer

1 : Un PC un peu moins mini 2 : Un boîtier paré à durer 3 : Overclocking et performances en jeux 5 : Conclusion : à quelques degrés de la perfection

Silence, consommation, températures

Températures : chaudes, mais acceptables

Image 1 : Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer

Le NightBlade MI3 a beau être un peu plus gros que les autres mini-PC, son boîtier est très rempli. Comment gère-t-il son refroidissement ? Plutôt bien. Nous n’avions aucune inquiétude pour la carte graphique, dont le dissipateur est dimensionné pour des GPU deux fois plus gourmands. Le dissipateur CPU nous rendaient plus inquiets, surtout vu les petits soucis rencontrés sur le Trident 3, qui utilise un ventirad similaire.

Cette fois, pas de problème ; le plus faible TDP du Core i5 7400 n’y est sans doute pas étranger. Dans une utilisation normale, il ne dépasse pas 72 °C. Au pire, il monte à 85 °C, encore très loin des 100 °C maximum spécifiés par Intel. Toutefois, ce ventirad CPU ne semble pas taillé pour des processeurs plus gourmands.

Nota Bene : des contraintes matérielles nous ont obligé à réaliser les mesures de températures du MSI Nightblade MI3 dans une pièce à 24 °C. Elles ne sont donc pas directement comparables aux valeurs relevées pour les autres mini PC, testés à 20 °C.

Consommation : RAS

Image 2 : Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer

Pas de surprise sur le wattmètre. Équipé de composants très proches, le NightBlade MI3 consomme à peu près autant que l’Asus GR8II ou le MSI Trident 3 : environ 180 W dans 3DMark et jusqu’à 230 W une fois le GPU torturé par Furmark et le CPU gavé par Prime 95. Aucun souci à l’horizon, l’alimentation de 350 W travaille dans sa zone d’efficacité maximum.

Bruit : parfait en jeu

Image 3 : Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer

À l’épreuve du sonomètre, MSI ne passe pas loin du sans faute. Dans 3DMark ou en jeu, il est tout simplement le plus silencieux des mini PC que nous avons testés. Avec 33,6 dBA seulement (à 30 cm de la façade), il faudra tendre l’oreille dans une pièce calme pour l’entendre.

Le NightBlade présente un tout autre visage en charge maximum. Alors, le ventirad CPU s’affole (celui de l’alimentation aussi) et nous relevons 45,8 dBA (après 15 min de torture). C’est le plus mauvais résultat de notre panel de mini-PC ! Dommage, même si ce cas d’usage ne sera pas très fréquent.

Image 4 : Test : MSI Nightblade MI3, le mini-PC prêt à évoluer

Enfin, grâce à l’excellent dissipateur du GPU, l’overclocking ne pénalise presque pas le niveau sonore global.

Sommaire :

  1. Un PC un peu moins mini
  2. Un boîtier paré à durer
  3. Overclocking et performances en jeux
  4. Silence, consommation, températures
  5. Conclusion : à quelques degrés de la perfection