Accueil » Test » Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

Généreuse en MHz, discrète, mais très chère.

1 : Intro et caractéristiques 2 : La carte en détail 3 : Démontage : PCB et dissipateur 4 : Benchmarks Full HD / QHD 5 : Consommation 7 : Ventilation et bruit 8 : Résumé et conclusion

Températures, fréquences et overclocking

Overclocking

Par défaut, la carte atteint 2010 MHz en début de charge, avant de baisser légèrement à 1950 MHz. Ces très bons résultats obtenus boitier fermé s’expliquent par le Power Target relevé à 190 W. En le poussant à 200 W, le Power Limit de la carte, on parvient à maintenir une fréquence de 2130 MHz après 30 min de charge. Bien sûr, ce n’est possible qu’en poussant les ventilateurs au maximum ; il serait même possible d’atteindre 2175 MHz en maintenant la température GPU sous les 41°C, avec une plaque de watercooling par exemple. La mémoire se laisse aussi overclocker, mais je ne le conseille pas, les modules mémoire Micron pouvant être facilement endommagés.

Températures

Le système de refroidissement rafraîchit efficacement les composants. On mesure à peine 65°C sur banc de test et 66°C boitier fermé. Ces basses températures accompagnées du relèvement du Power Target permettent à la fréquence de se maintenir à un niveau élevé. Par rapport à la Founders Edition de Nvidia, la carte est nettement plus rapide et mieux refroidie.

Pour récapituler, voici les résultats obtenus sous forme de tableau :

CartesDébut de test 
MSI RTX 2060
Gaming Z
Fin de test 
MSI RTX 2060
Gaming Z
Boîtier ouvert
Température GPU32 °C65 °C
Fréquence GPU2010 MHz1965 MHz
Température ambiante22 °C22 °C
Boîtier fermé
Température GPU34 °C66 °C
Fréquence GPU2010 MHz1950 MHz
Température ambiante25 °C43 °C

Images infrarouges de la répartition des températures sur le PCB

Les images suivantes montrent la répartition des températures sur le PCB en jeu et test de torture, sur banc de test et boitier fermé. Les différences sont sensibles, mais dans l’ensemble, le refroidisseur n’a aucun mal à refroidir les composants et on n’observe aucun point chaud. Rappelons que cela n’était pas le cas sur les exemplaires de préproduction envoyés aux journalistes testeurs et qui souffraient d’un gros problème de surchauffe au niveau des VRM. Celui-ci a donc été facilement résolu par l’application de pads thermiques plus larges à l’avant et l’arrière des composants. 

Les modules de mémoire sont bien refroidis et on dispose de réserves confortables pour la prochaine canicule, voire un léger overclocking de la mémoire. 

Boitier fermé, les températures n’augmentent que très modérément, et les VRM qui posaient problème sur la carte de préproduction restent ici bien en dessous des 95°C, limite préconisée. 

Image 3 : Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

En test de torture, les VRM commencent à chauffer plus que nécessaire, mais n’oublions pas que les images suivantes sont prises sans plaque arrière, et que remise en place, les températures baissent drastiquement.

Image 4 : Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

Même chose en test de torture boitier fermé, en rappelant aussi que faire tourner Furmark pendant une demi-heure ne fait surement pas partie de la routine matinale du joueur lambda. 

Image 5 : Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

Le pad thermique positionné entre les VRM et la plaque arrière fait des miracles et on observe une différence de presque 15 degrés au niveau des VRM ! 

Image 6 : Test : MSI RTX 2060 Gaming Z, une carte graphique sous stéroïdes !

Sommaire :

  1. Intro et caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. Démontage : PCB et dissipateur
  4. Benchmarks Full HD / QHD
  5. Consommation
  6. Températures, fréquences et overclocking
  7. Ventilation et bruit
  8. Résumé et conclusion